Les prix flambent !

Écouter le podcast sur la montée des prix du parfum :

Montée massive des prix du parfum

Saison 4 – Épisode 34

Une présentation brûlante : Le Zen (qui porte L’Ambre des Fleurs de Floratropia), Djack (en Orginal Musk de Kiehl’s) et L’Ancien (parfumé d’Un Air d’Apogée de Maison Violet) discutent de la montée significative des prix en parfumerie mainstream et ailleurs.

Par L’Ancien.

Donnez de la force à vos gars ! Il nous a fallu 7 espressos pour préparer cet épisode !

Montée des prix parfum : Angel de Mugler décolle à 179€ !

Constat cash

Un beau matin de printemps j’ai eu la surprise de recevoir la capture ci-contre. De quoi se frotter les yeux pour y croire, le 100ml d’Angel de Mugler à 179€ ! Pas une édition limitée, par un Extrait, le banal flacon d’Eau de Parfum… On est dans une augmentation jamais vue auparavant.

En partageant le cliché à Alexis Toublanc, il me répond avec la capture de J’adore de Dior à 158€ ! Comme dit Djack : “J’ai raté quelque chose”.

À quel moment ça a foiré ? Des fragrances qui se vendaient à 70€ environ qui se retrouvent avec un “1” devant ?!

La vérité est ailleurs

Lorsqu’on s’assoie devant les infos c’est toujours la même rengaine depuis le début de la guerre en Ukraine. Poutine serait responsable d’une crise planétaire des matières premières. Les acteurs du CAC40 n’arrivent plus à faire d’oseille, les petits commerçants étouffent, la guerre se fait ressentir à tous les étages.

Au-delà de la fable, il y a bien sûr des conséquences. Mais rien n’expliquera jamais une augmentation de 100€. On profite juste de la crise pour faire le ménage dans des secteurs, particulièrement celui des comptes en banque où on a fait de la place et poussé les murs. Bernard Arnault se frotte les mains en ricanant comme la fin du clip de Thriller de Michael Jackson.

Penchez-vous, toussez !

Bref, soyez prêts. Acquiescez sans mot dire et veuillez vous essuyer les fesses en sortant de Sephora. L’achat de votre parfum ressemblera désormais à une visite chez le proctologue, on prend acte.

On sait bien que tous les matériaux ont flambé. Du cache-pompe aux divers emballages, des matières premières du jus à la livraison en elle-même. Mais comme dit le Zen dans cet épisode,: “on sait parfaitement comment réduire les coûts d’un parfum”.

Vissons la vis

La problématique actuelle règle en réalité le souci de la parfumerie Mainstream. Depuis l’explosion de Sephora, point de vente obligatoire des marques de parfums sélectifs, le parfum y est devenu un simple produit pour se faire plaisir. La connotation “luxe” qui accompagne la parfumerie depuis son expansion industrielle en occident n’est plus que l’ombre d’elle-même.

Sephora est un supermarché qui se dirige vers le système des stations essence et des Mc Donald’s en tout automatique. Aucun conseil de qualité et des prestations d’intermittents qui font croire à un cirque. Si les ventes suivent parfaitement sur le momentané, l’image du parfum est en chute libre sur le long terme, particulièrement celle du mainstream où les jus se ressemblent souvent pour couronner le tout.

Il fallait faire quelque chose, c’est le moment opportun ! Signez en bas de la feuille et passez en caisse.

Montée des prix du Parfum : retour au luxe !

Paie ou bouge !

La montée drastique des tarifs va donc faire mal aux consommateurs. On n’est pas dans l’alimentaire, on n’a pas besoin donc de faire de sentiments. Si tu ne peux pas suivre, tu es prié de bien vouloir passer à quelque chose de ton niveau financier.

La croisée des chemins

Certains consommateurs vont se mettre à niveau et ceux qui étaient un peu attirés par la parfumerie de Niche vont peut être faire le pas au vu de la proximité des prix. D’autres vont redescendre d’un cran et se diriger vers du moins cher comme Yves Rocher et consort.

Sélection naturelle

Le capitalisme n’en est pas à son coup d’essai, les bourses sont menées par la consommation qui leur sied. Chacun trouvera donc sa place sans broncher. On ne verra jamais de rond point qui brûlent. Détendez-vous, tout va bien se passer, rien de bien nouveau.

Montée des prix en parfumerie : l'impact sur la niche.

Et la Niche ?

Le secteur du parfum le plus impacté ne sera pas celui qui augmente le plus ses tarifs. La parfumerie de Niche sera bien la première victime de cette flambée. Produisant en petite quantité, elle n’est pas en mesure de réduire les coûts comme une marque mainstream qui débite par camions.

Mais d’un autre côté il sera aussi difficile de faire monter les prix considérablement d’un seul coup. La clientèle étant très fidélisée et sensible aux explications des vendeurs en physique, argumenter une mise à niveau d’une centaine d’euros est très compliqué. Un Speakeasy de Frapin passerait de 150€ (135€ il y a peu) à 250€ ! Et ce bien sûr sans l’aura d’un Dior ou d’un Cartier pour faire glisser le flacon dans l’orifice. Dur. Mais auront-ils réellement le choix ? L’avenir proche nous le dira.

Le gris vainqueur par K.O

Avec tous ces mouvements tarifaires on verra bientôt le retour du mainstream sur le marché gris, aucun doute là dessus. Toujours en méditation pour dénicher des plans moins chers, les vendeurs vont faire descendre le parfum dans la rue, comme c’est le cas en réalité depuis quatre décennies. C’est une solution concrète pour les acheteurs. Le succès du gris de nos jours trouve ses racines dans la hype construite par certaines maisons et les prix élevés pratiqués par ces dernières.

Les parfumeries indépendantes

Les vraies victimes sont les parfumeries indépendantes. Car faire flamber les tarifs sera très difficile à faire passer auprès de leur clientèle. Touchant de prêt les passionnés de parfum, passant leur temps à confectionner des échantillons dans le but de convertir à la vente, le petites parfumeries seront durement impactées si elles ne se préparent pas.

Une forte migration vers le gris étant inévitable, elles gardent bien sûr une belle part de leurs clients qui ne seront pas concernés par le marché parallèle, et c’est tant mieux. Ceux qui en ont les moyens doivent absolument acheter dans les parfumeries indépendantes !

Soutenir les boutiques

Les petites sociétés qui ont monté ces belles parfumeries dans lesquelles on aime flanner sont donc en réel danger. Le gris et les supervendeurs comme Amazon sont alléchant pour faire des économies, mais il faut parfois revoir sa manière de consommer. Les parfumeries qui nous ont servi toutes ces années doivent voir la couleur de notre reconnaissance.

Il ne s’agit pas d’acheter des échantillons sur lesquels elles ne gagnent rien. Il s’agit de penser nos dépenses de manière à sécuriser la culture parfum au-delà de la crise.

Parfumerie de Niche

Constat cash

Montée des prix parfum : Angel de Mugler décolle à 179€ !

Un beau matin de printemps j’ai eu la surprise de recevoir la capture ci-dessus. De quoi se frotter les yeux pour y croire, le 100ml d’Angel de Mugler à 179€ ! Pas une édition limitée, par un Extrait, le banal flacon d’Eau de Parfum… On est dans une augmentation jamais vue auparavant.

En partageant le cliché à Alexis Toublanc, il me répond avec la capture de J’adore de Dior à 158€ ! Comme dit Djack : “J’ai raté quelque chose”.

À quel moment ça a foiré ? Des fragrances qui se vendaient à 70€ environ qui se retrouvent avec un “1” devant ?!

La vérité est ailleurs

Lorsqu’on s’assoie devant les infos c’est toujours la même rengaine depuis le début de la guerre en Ukraine. Poutine serait responsable d’une crise planétaire des matières premières. Les acteurs du CAC40 n’arrivent plus à faire d’oseille, les petits commerçants étouffent, la guerre se fait ressentir à tous les étages.

Au-delà de la fable, il y a bien sûr des conséquences. Mais rien n’expliquera jamais une augmentation de 100€. On profite juste de la crise pour faire le ménage dans des secteurs, particulièrement celui des comptes en banque où on a fait de la place et poussé les murs. Bernard Arnault se frotte les mains en ricanant comme la fin du clip de Thriller de Michael Jackson.

Penchez-vous, toussez !

Bref, soyez prêts. Acquiescez sans mot dire et veuillez vous essuyer les fesses en sortant de Sephora. L’achat de votre parfum ressemblera désormais à une visite chez le proctologue, on prend acte.

On sait bien que tous les matériaux ont flambé. Du cache-pompe aux divers emballages, des matières premières du jus à la livraison en elle-même. Mais comme dit le Zen dans cet épisode,: “on sait parfaitement comment réduire les coûts d’un parfum”.

Vissons la vis

Montée des prix du Parfum : retour au luxe !

La problématique actuelle règle en réalité le souci de la parfumerie Mainstream. Depuis l’explosion de Sephora, point de vente obligatoire des marques de parfums sélectifs, le parfum y est devenu un simple produit pour se faire plaisir. La connotation “luxe” qui accompagne la parfumerie depuis son expansion industrielle en occident n’est plus que l’ombre d’elle-même.

Sephora est un supermarché qui se dirige vers le système des stations essence et des Mc Donald’s en tout automatique. Aucun conseil de qualité et des prestations d’intermittents qui font croire à un cirque. Si les ventes suivent parfaitement sur le momentané, l’image du parfum est en chute libre sur le long terme, particulièrement celle du mainstream où les jus se ressemblent souvent pour couronner le tout.

Il fallait faire quelque chose, c’est le moment opportun ! Signez en bas de la feuille et passez en caisse.

Paie ou bouge !

La montée drastique des tarifs va donc faire mal aux consommateurs. On n’est pas dans l’alimentaire, on n’a pas besoin donc de faire de sentiments. Si tu ne peux pas suivre, tu es prié de bien vouloir passer à quelque chose de ton niveau financier.

La croisée des chemins

Certains consommateurs vont se mettre à niveau et ceux qui étaient un peu attirés par la parfumerie de Niche vont peut être faire le pas au vu de la proximité des prix. D’autres vont redescendre d’un cran et se diriger vers du moins cher comme Yves Rocher et consort.

Sélection naturelle

Le capitalisme n’en est pas à son coup d’essai, les bourses sont menées par la consommation qui leur sied. Chacun trouvera donc sa place sans broncher. On ne verra jamais de rond point qui brûlent. Détendez-vous, tout va bien se passer, rien de bien nouveau.

Et la Niche ?

Montée des prix en parfumerie : l'impact sur la niche.

Le secteur du parfum le plus impacté ne sera pas celui qui augmente le plus ses tarifs. La parfumerie de Niche sera bien la première victime de cette flambée. Produisant en petite quantité, elle n’est pas en mesure de réduire les coûts comme une marque mainstream qui débite par camions.

Mais d’un autre côté il sera aussi difficile de faire monter les prix considérablement d’un seul coup. La clientèle étant très fidélisée et sensible aux explications des vendeurs en physique, argumenter une mise à niveau d’une centaine d’euros est très compliqué. Un Speakeasy de Frapin passerait de 150€ (135€ il y a peu) à 250€ ! Et ce bien sûr sans l’aura d’un Dior ou d’un Cartier pour faire glisser le flacon dans l’orifice. Dur. Mais auront-ils réellement le choix ? L’avenir proche nous le dira.

Le gris vainqueur par K.O

Avec tous ces mouvements tarifaires on verra bientôt le retour du mainstream sur le marché gris, aucun doute là dessus. Toujours en méditation pour dénicher des plans moins chers, les vendeurs vont faire descendre le parfum dans la rue, comme c’est le cas en réalité depuis quatre décennies. C’est une solution concrète pour les acheteurs. Le succès du gris de nos jours trouve ses racines dans la hype construite par certaines maisons et les prix élevés pratiqués par ces dernières.

Les parfumeries indépendantes

Parfumerie de Niche

Les vraies victimes sont les parfumeries indépendantes. Car faire flamber les tarifs sera très difficile à faire passer auprès de leur clientèle. Touchant de prêt les passionnés de parfum, passant leur temps à confectionner des échantillons dans le but de convertir à la vente, le petites parfumeries seront durement impactées si elles ne se préparent pas.

Une forte migration vers le gris étant inévitable, elles gardent bien sûr une belle part de leurs clients qui ne seront pas concernés par le marché parallèle, et c’est tant mieux. Ceux qui en ont les moyens doivent absolument acheter dans les parfumeries indépendantes !

Soutenir les boutiques

Les petites sociétés qui ont monté ces belles parfumeries dans lesquelles on aime flanner sont donc en réel danger. Le gris et les supervendeurs comme Amazon sont alléchant pour faire des économies, mais il faut parfois revoir sa manière de consommer. Les parfumeries qui nous ont servi toutes ces années doivent voir la couleur de notre reconnaissance.

Il ne s’agit pas d’acheter des échantillons sur lesquels elles ne gagnent rien. Il s’agit de penser nos dépenses de manière à sécuriser la culture parfum au-delà de la crise.

Alors, cette montée des prix du parfum vous le vivez comment ?

7 Commentaires

  1. sandrine

    Pour parler d’augmentation dans la “niche”, où il me semble que la marque a quelque peu abusé, je pense à Jardins d’Ecrivains, que d’ailleurs j’aime beaucoup, qui en changeant de packaging est passée de 85 euros les 100ml à 90 euros les 50 ml ( je sais que cela reste dans la moyenne, mais la pilule est dure a avaler)
    Sinon, pour ma part, vive les échantillons, une partie de la France ne semble pas approvisionnée en parfumeries autres que Séphora ou Nocibé…..quant aux formats voyage, encore faut-il que les marques en propose, je crois avoir été sentir tout ce qui se propose dans ma région, c’est à dire, pas grand chose ( je parle ici de parfumerie dite sélective).
    Perso, je suis obligée, quand un parfum me plait, de recommander des échantillons avant d’être sûre de vouloir vraiment l’acheter.

    Réponse
    • L'Ancien

      Oui l’absence de parfumeries en dehors des grandes villes (et encore) ne laisse que peu de choix. Quant aux formats voyage ça se développe bien mais ça n’est pas encore chez toutes les maisons, loin de là. Parfois il n’y a pas le choix. On n’achète pas à l’aveugle, aucun doute là dessus.

      Réponse
  2. Tibo

    Egoiste chez Chanel dans 2 ans il est au prix de The Night à ce rythme lol.
    S’il y a moyen de contacter les deux que vous avez invité dans un podcast sur le marché gris (je me souviens qu’un deux s’appelait Barbe Noire) c’est avec plaisir !

    Réponse
    • Sinou

      Bonsoir et merci pour ce nouvel épisode instructif et drôle comme toujours …Mais pardon, si frustrant pour moi. Depuis que je vous écoute, j’ai découvert le monde du gris, j’ai échangé avec barbenwaar, kanude, mais je reste frustrée car je cherche d’autres vendeurs avec d’autres marques. Où puis je les trouver ?

      Réponse
      • L'Ancien

        Contactez sur WhatsApp on essaiera de voir ça.

        Réponse
      • Emma Gutierrez

        Merci pour l’épisode, très intéressant. Chez Goutal, les parfums ont tous pris entre 30 et 40€. La collection L’art et la Matière de Guerlain a pris au moins 25€. On s’étrangle.
        Heureusement qu’il y a des personnes friquées qui revendent ce qu’ils aiment moins…

        Réponse
  3. Lafargue

    Je porte depuis plus de 20 ans l’iconique Mures et Musc de l’Artisan Parfumeur. Il y a 10 ans je payais le flacon 77€ (j’ai gardé les factures mail). Aujourd’hui, je renonce à l’acheter, moi si fidèle à cette fragrance car il est passé à 160€. Et il n’est pas vendu chez Sephora …
    je suis dégoutée, révoltée même !

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L’auteur :

L'Ancien, animateur, auteur du podcast Parfum La Parfumerie

L’Ancien

Auteur / Animateur

Il est la voix lugubre de ce podcast, grande gueule qui aime à secouer l’industrie du parfum. Sur ces notes trempées à l’encre noire, on peut distinguer des listes de victimes enterrées de Paris à Oman. L’Ancien est celui que tu aimes détester, c’est cette note de cœur qui te dérange mais qui rend la composition si singulière.

Lire la bio de L’Ancien

La Parfumerie, La Saison 4 du Podcast Parfum 

Tous les épisodes :

L’ADN de la maison Cartier

L’ADN de la maison Cartier

Qui de mieux pour nous parler de l’ADN de Cartier que Mathilde Laurent, parfumeuse maison, garante de l’esprit olfactif de la marque de luxe…

Éducation olfactive : agir !

Éducation olfactive : agir !

Éducation et éveil olfactifs: il y a ceux qui agissent pour l’enfant, pour l’humain, pour eux-mêmes sans besoin d’être des savants du parfum…

10 secondes !

10 secondes !

Il faut seulement 10 secondes au client pour prendre sa décision d’achat en boutique après avoir senti un parfum, parlons technique et biais.

L’importance du flacon

L’importance du flacon

L’importance du flacon en parfumerie est à comprendre pour toute marque qui se lance. On parle donc de tout ce que ça implique…

Un peu de tenue !

Un peu de tenue !

Tenue Parfum : La problématique des Eaux d’Hermès et des Hermessences qui ne tiennent pas. Pourquoi ? Est-ce acceptable en 2023 ?

Quel avenir pour la Niche ?

Quel avenir pour la Niche ?

On est en droit de se demander à quoi va ressembler l’avenir de la parfumerie de Niche ? La catégorie est morte, mais pas les marques bien sûr…