Quel avenir pour la parfumerie de niche ?

Écouter le podcast sur l’avenir de la niche :

Parlons de demain

Saison 4 – Épisode 31

Une présentation visionnaire : La Panthère (qui porte Le Lion de Chanel), L’Ancien (qui a mis La Panthère Édition Soir de Cartier) et même Le Zen (une fois de plus en Eau de Basilic Pourpre d’Hermès) discutent de l’avenir d’une parfumerie de niche qui n’a plus lieu d’être, du futur de marques qui devront se prendre en main.

Par L’Ancien.

Donnez de la force à vos gars ! Il nous a fallu 3 double espressos et 2 thés verts pour préparer cet épisode !

Quel avenir pour la parfumerie de niche ?

Le futur que nous réserve-t-il ?

La parfumerie de niche a proposé une autre façon de voir le parfum pendant vingt ans. Née en marge de l’industrie, dans le sillage de Serge Lutens puis Frédéric Malle, elle a montré qu’on peut continuer à aimer le parfum tel qu’il doit être.

L’eau a coulé sous les ponts, en 2023 la niche n’est plus que l’ombre d’elle même. Les acteurs des débuts sont pour certains de simples pions de cette industrie à laquelle ils faisaient face. Rachetés par des grands groupes, les ténors d’autre fois ne sont plus que des feuilles emportées par le vent.

Qui donc résiste aujourd’hui ? Les maigres enseignes qui nous envoient quelques codes du luxe en pleine face pour qu’on y croit ? En réalité il ne reste personne. La niche ne résume de nos jours que le fait de ne pas figurer à Sephora et consorts.

S’assumer

C’est clairement le mot-clé de cet épisode : “s’assumer”. Comprendre il n’y a pas de famille à laquelle appartenir, pas de race de parfum en arrière plan de nos prods. La niche n’a plus aucun sens, et ceux qui s’y attachaient dans leur Storytelling doivent inventer autre chose, de consistant et plausible : être une marque.

Comprendre les enjeux

Il est important de comprendre où se dirige la niche et les maisons indépendantes. En tant que propriétaire de marque mais aussi en tant que consommateur. Car les enseignes détenues ou soutenues par des groupes financiers se frottent les mains dans les circonstances actuelles, tout va dans leur sens.

L’augmentation des tarifs rapproche la parfumerie mainstream de la niche. La niche des grands groupes, tels que Frédéric Malle ou Serge Lutens (qui est déjà à Sephora), n’aura aucun mal à venir se poser sur les étagères des supermarchés du parfum. En revanche, une marque indépendante n’aura pas les finances pour produire suffisamment pour les rejoindre.

Communiquer

On l’a dit et re-dit, communiquer est essentiel pour prétendre être une marque. Personne ne peut espérer survivre en 2023 sans s’être penché sur la com’. On ne peut même pas compter les épisodes enregistrés sur cette thématique à La Parfumerie Podcast.

L’exemple de l’imagerie du parfum Fleur de lait de Miu Miu est tellement parlant ! De simples images où tout est là pour nous emporter tout droit vers la parfumerie la plus proche. Une simple question de maitrise, d’avoir les idées et les bonnes personnes aux bonnes places. Qui peut prétendre faire parler de lui sans communiquer ? Les marques de niche doivent en faire leur priorité pour les années à venir. De nombreux opportunistes n’ont pas pris le défi à la légère, ils sont déjà loin devant.

Pop Niche aux sommets

Sur les toits de la parfumerie, la Pop niche, Parfum de Marly en tête, ne laisse rien au hasard. Ça markète à tout va, ça affiche, ça filme, ça partage… cette catégorie commerciale n’est pas arrivée là où elle est pour rien. Il est temps pour les indépendants d’être enfin bandants, et ailleurs que dans des salons où tout le monde se lustre tous ensemble. La plaisanterie a assez duré, la mort de la niche en est la preuve : il faut s’assumer, enfin.

Pas d'avenir pour une marque de niche sans communiquer. Voir la com de Miu Miu Fleur de lait !

L’avenir de la niche

À ce jour, en dehors de la com’, la priorité doit être les points de vente. Les indépendants doivent devenir L’alternative à l’industrie. Lorsque les grandes marques de niche deviendront mainstream, il faudra répondre présent.

N’oublions pas que les grands groupes sont toujours en embuscade. Des rachats de marques sont forcément à l’étude et ça changera la donne sur le marché. Évidemment, on ne sait jamais qui s’envolera, mais les paris sont lancés… Memo, Parfums de Marly, Arquiste ? Les prochaines années seront incroyables, c’est sûr.

Le futur que nous réserve-t-il ?

Quel avenir pour la parfumerie de niche ?

La parfumerie de niche a proposé une autre façon de voir le parfum pendant vingt ans. Née en marge de l’industrie, dans le sillage de Serge Lutens puis Frédéric Malle, elle a montré qu’on peut continuer à aimer le parfum tel qu’il doit être.

L’eau a coulé sous les ponts, en 2023 la niche n’est plus que l’ombre d’elle même. Les acteurs des débuts sont pour certains de simples pions de cette industrie à laquelle ils faisaient face. Rachetés par des grands groupes, les ténors d’autre fois ne sont plus que des feuilles emportées par le vent.

Qui donc résiste aujourd’hui ? Les maigres enseignes qui nous envoient quelques codes du luxe en pleine face pour qu’on y croit ? En réalité il ne reste personne. La niche ne résume de nos jours que le fait de ne pas figurer à Sephora et consorts.

S’assumer

C’est clairement le mot-clé de cet épisode : “s’assumer”. Comprendre il n’y a pas de famille à laquelle appartenir, pas de race de parfum en arrière plan de nos prods. La niche n’a plus aucun sens, et ceux qui s’y attachaient dans leur Storytelling doivent inventer autre chose, de consistant et plausible : être une marque.

Comprendre les enjeux

Il est important de comprendre où se dirige la niche et les maisons indépendantes. En tant que propriétaire de marque mais aussi en tant que consommateur. Car les enseignes détenues ou soutenues par des groupes financiers se frottent les mains dans les circonstances actuelles, tout va dans leur sens.

L’augmentation des tarifs rapproche la parfumerie mainstream de la niche. La niche des grands groupes, tels que Frédéric Malle ou Serge Lutens (qui est déjà à Sephora), n’aura aucun mal à venir se poser sur les étagères des supermarchés du parfum. En revanche, une marque indépendante n’aura pas les finances pour produire suffisamment pour les rejoindre.

Communiquer

Pas d'avenir pour une marque de niche sans communiquer. Voir la com de Miu Miu Fleur de lait !

On l’a dit et re-dit, communiquer est essentiel pour prétendre être une marque. Personne ne peut espérer survivre en 2023 sans s’être penché sur la com’. On ne peut même pas compter les épisodes enregistrés sur cette thématique à La Parfumerie Podcast.

L’exemple de l’imagerie du parfum Fleur de lait de Miu Miu est tellement parlant ! De simples images où tout est là pour nous emporter tout droit vers la parfumerie la plus proche. Une simple question de maitrise, d’avoir les idées et les bonnes personnes aux bonnes places. Qui peut prétendre faire parler de lui sans communiquer ? Les marques de niche doivent en faire leur priorité pour les années à venir. De nombreux opportunistes n’ont pas pris le défi à la légère, ils sont déjà loin devant.

Pop niche aux sommets

Sur les toits de la parfumerie, la Pop niche, Parfum de Marly en tête, ne laisse rien au hasard. Ça markète à tout va, ça affiche, ça filme, ça partage… cette catégorie commerciale n’est pas arrivée là où elle est pour rien. Il est temps pour les indépendants d’être enfin bandants, et ailleurs que dans des salons où tout le monde se lustre tous ensemble. La plaisanterie a assez duré, la mort de la niche en est la preuve : il faut s’assumer, enfin.

L’avenir de la niche

À ce jour, en dehors de la com’, la priorité doit être les points de vente. Les indépendants doivent devenir L’alternative à l’industrie. Lorsque les grandes marques de niche deviendront mainstream, il faudra répondre présent.

N’oublions pas que les grands groupes sont toujours en embuscade. Des rachats de marques sont forcément à l’étude et ça changera la donne sur le marché. Évidemment, on ne sait jamais qui s’envolera, mais les paris sont lancés… Memo, Parfums de Marly, Arquiste ? Les prochaines années seront incroyables, c’est sûr.

Alors, l’avenir de la parfumerie de niche, vous le voyez comment ?

2 Commentaires

  1. Henri

    Bonjour. Pouvez-vous faire un podcast sur les marques de niches indépendants à découvrir svp ?

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L’auteur :

L'Ancien, animateur, auteur du podcast Parfum La Parfumerie

L’Ancien

Auteur / Animateur

Il est la voix lugubre de ce podcast, grande gueule qui aime à secouer l’industrie du parfum. Sur ces notes trempées à l’encre noire, on peut distinguer des listes de victimes enterrées de Paris à Oman. L’Ancien est celui que tu aimes détester, c’est cette note de cœur qui te dérange mais qui rend la composition si singulière.

Lire la bio de L’Ancien

La Parfumerie, La Saison 4 du Podcast Parfum 

Tous les épisodes :

L’ADN de la maison Cartier

L’ADN de la maison Cartier

Qui de mieux pour nous parler de l’ADN de Cartier que Mathilde Laurent, parfumeuse maison, garante de l’esprit olfactif de la marque de luxe…

Éducation olfactive : agir !

Éducation olfactive : agir !

Éducation et éveil olfactifs: il y a ceux qui agissent pour l’enfant, pour l’humain, pour eux-mêmes sans besoin d’être des savants du parfum…

10 secondes !

10 secondes !

Il faut seulement 10 secondes au client pour prendre sa décision d’achat en boutique après avoir senti un parfum, parlons technique et biais.

L’importance du flacon

L’importance du flacon

L’importance du flacon en parfumerie est à comprendre pour toute marque qui se lance. On parle donc de tout ce que ça implique…

Les prix flambent !

Les prix flambent !

L’actuelle montée des prix du parfum est de l’ordre du jamais vu, jusqu’où ira-t-on et surtout cela joue-t-il pour ou contre la parfumerie ?

Un peu de tenue !

Un peu de tenue !

Tenue Parfum : La problématique des Eaux d’Hermès et des Hermessences qui ne tiennent pas. Pourquoi ? Est-ce acceptable en 2023 ?