Avis marque : Kilian

Écouter l’avis de La Parfumerie sur Kilian :

De la merde ? Parlons clairement…

Saison 4 – Épisode 38

Une présentation pondérée : Le Zen (en Vodka on the Rocks de Kilian) et L’Ancien (en Zest de Gingembre de Heeley), réagissent et discutent du fait de juger la marque Kilian comme étant “de la merde”.

Par L’Ancien.

Donnez de la force à vos gars ! Il nous a fallu 2 espressos serrés pour préparer cet épisode !

Le père de la Pop niche

En sachant utiliser les codes du luxe et les divers biais cognitifs qui y sont associés, Kilian Hennessy a su s’imposer dans une parfumerie de niche qu’il ne vise pas le moins du monde. La maison convoitent les portefeuilles bien fournis en jetant les paillettes qu’il faut aux yeux de sa cible. Les outils utilisés sont les mêmes qu’emploient les acteurs de la Pop niche : des prix épais, du packaging bling-bling, des jus crossover, etc. À la différence que Kilian maitrise son sujet de A à Z avec une image de marque et une cohérence sans faille.

Kilian prend soin d’éviter les codes qui les rapprocheraient trop de la niche, les noms des parfums s’éloignent du genre habilement et les thématiques ne font jamais barrage à une véritable accessibilité des compositions. Un imaginaire sulfureux et sombre, mais des parfums très mainstreams à l’arrivée.

Black Phantom

Le meilleur exemple en la matière est bien sûr Black Phantom. Une belle tête de mort orne le coffret, tout en noir, un véritable trophée qui dépasse celui des salles de bains comme pourraient être ceux de Paco Rabanne ou Jean-Paul Gaultier. Mais le jus est une petite sucraille mignonnette qui n’évoque rien d’incroyable. Bien fait, mais certainement pas créatif, encore moins noir ou provoquant. Du crossover bien calibré.

Avis Kilian
Black Phantom de Kilian

Un packaging maitrisé

Car si Kilian Hennessy a bien capté quelque chose, c’est que le visuel est plus important que l’olfactif en parfumerie luxe. Il met donc un point d’honneur à élaborer des packagings qui valident les idées toutes faites. Les designs de la maisons, si l’on observe avec un peu de recul, matchent dans les quatre coins du globe.

Les moyens mis dans ces éléments essentiels nécessitent la force que lui donne Estée Lauder depuis 2016. Peu de marques de niche (aucune ?) n’ont ces possibilités en production. Des moyens qui se voient dans les quelques boutiques dédiées qu’il ouvre au compte gouttes, le meilleur endroit pour être connoté luxe et non niche.

Kilian est malin, les flacons sont impeccables et soulignent tout ce qu’il faut. Une identité s’en dégage et dans la main les biais de confirmation s’alignent.

Il n’y a plus qu’à faire buzzer tout ça, sans vagues trop hautes pour rester le plus longtemps possible à flots. Les influenceurs se chargent de parler et faire parler, et les quelques interviews de sieur Hennessy restent volontairement rare. On est pile entre le luxe d’avant le web 2.0 et celui de notre actualité.

Com’ & Collab

Kilian ne maitrise pas seulement 2/3 vidéos pour communiquer. Avec le lancement de sa collection The Liquors, il voit plus loin, et s’ancre d’ailleurs encore plus dans la catégorie luxe.

Il collabore ainsi avec le rappeur américain French Montana et propose une version d’Angel’s Share avec le nom de l’artiste sur l’étiquette. Une série de clips sont réalisés pour l’occase, on jette ça sur les réseaux, le tour est joué !

French Montana x Kilian ?

On l’a souvent dit, lorsque les marques de luxe passent l’Atlantique, les visages changent. On a plus peur de confier son image à des bandits et des profils sulfureux.

Alors qu’en France ça joue les frileux, comme Lacoste qui a mis des années à remercier Ärsenik d’avoir mis la marque en avant, Kilian suit ses aïeux d’LVMH en s’adaptant au marché américain. French Montana un artiste du label Bad Boy de Puff Daddy représente aussi une réussite qui image le rêve américain, un coup mûrement réfléchi par la maison, ça se sent.

Avec sa nouvelle collection et cette collab’, Kilian passe un cap et se remet sur les rails de la hype dans le monde.

Influence : collaboration Kilian et French Montana

Kilian à l’international

Si Kilian reste assez discret dans l’Hexagone, l’enseigne fonctionne à merveille aux États-Unis et ailleurs. Avec Angel’s Share et ses petits, la maison pousse de nouvelles portes, évitant le piège français de l’image trop cadrée et des réseaux de ventes trop étroits.

Avoir plus d’identité

Avec un gros catalogue qui s’approche des cent références, Kilian devrait peut-être renforcer sa réputation olfactive. 2/3 jus de caractère, un peu plus risqués, comme l’a fait Tom Ford à ses débuts, pourraient faire le taf et renforcer la marque.

Le parfum Straight to Heaven de Kilian. Photo Charles Helleu.

Le plus important : les jus

Juger Kilian se rapporte évidemment aux jus puisque c’est l’essentiel d’une marque de parfum et de la critique qui s’y prête.

By Kilian, puisque c’est le nom affiché, surfe sur tout ce qu’on vient d’expliciter pour convertir le prospect avec des compositions mainstreams. Rien de choquant, que du mignon, manipulant la subjectivité des discours pour produire du parfum facile.

On a donc beaucoup de jus bien faits, mais ne sortant jamais des sentiers battus. Des compos plutôt plaisantes, manquant la plupart du temps d’un grain de folie qui n’aurait pas joué contre la vente, mais qui reste malgré tout un risque quand on a mis autant de billes dans le capital.

Un regard vers la niche

C’est lorsque l’on compare avec ce qu’il se fait en niche qu’on capte le jeu de Kilian. On veut des formulations passe-partout, des trucs qui se valident en 10 secondes comme chez les grands frères du Privé ou du Mainstream.

Ceci dit, la plupart des jus sont bien faits, on insistera dessus. Rien d’incroyable, mais toujours au dessus de la barre, avec une intelligence palpable à la direction.

Le père de la Pop niche

Avis Kilian

En sachant utiliser les codes du luxe et les divers biais cognitifs qui y sont associés, Kilian Hennessy a su s’imposer dans une parfumerie de niche qu’il ne vise pas le moins du monde. La maison convoitent les portefeuilles bien fournis en jetant les paillettes qu’il faut aux yeux de sa cible. Les outils utilisés sont les mêmes qu’emploient les acteurs de la Pop niche : des prix épais, du packaging bling-bling, des jus crossover, etc. À la différence que Kilian maitrise son sujet de A à Z avec une image de marque et une cohérence sans faille.

Kilian prend soin d’éviter les codes qui les rapprocheraient trop de la niche, les noms des parfums s’éloignent du genre habilement et les thématiques ne font jamais barrage à une véritable accessibilité des compositions. Un imaginaire sulfureux et sombre, mais des parfums très mainstreams à l’arrivée.

Black Phantom

Le meilleur exemple en la matière est bien sûr Black Phantom. Une belle tête de mort orne le coffret, tout en noir, un véritable trophée qui dépasse celui des salles de bains comme pourraient être ceux de Paco Rabanne ou Jean-Paul Gaultier. Mais le jus est une petite sucraille mignonnette qui n’évoque rien d’incroyable. Bien fait, mais certainement pas créatif, encore moins noir ou provoquant. Du crossover bien calibré.

Un packaging maitrisé

Black Phantom de Kilian

Car si Kilian Hennessy a bien capté quelque chose, c’est que le visuel est plus important que l’olfactif en parfumerie luxe. Il met donc un point d’honneur à élaborer des packagings qui valident les idées toutes faites. Les designs de la maisons, si l’on observe avec un peu de recul, matchent dans les quatre coins du globe.

Les moyens mis dans ces éléments essentiels nécessitent la force que lui donne Estée Lauder depuis 2016. Peu de marques de niche (aucune ?) n’ont ces possibilités en production. Des moyens qui se voient dans les quelques boutiques dédiées qu’il ouvre au compte gouttes, le meilleur endroit pour être connoté luxe et non niche.

Kilian est malin, les flacons sont impeccables et soulignent tout ce qu’il faut. Une identité s’en dégage et dans la main les biais de confirmation s’alignent.

Il n’y a plus qu’à faire buzzer tout ça, sans vagues trop hautes pour rester le plus longtemps possible à flots. Les influenceurs se chargent de parler et faire parler, et les quelques interviews de sieur Hennessy restent volontairement rare. On est pile entre le luxe d’avant le web 2.0 et celui de notre actualité.

Com’ & Collab

Influence : collaboration Kilian et French Montana

Kilian ne maitrise pas seulement 2/3 vidéos pour communiquer. Avec le lancement de sa collection The Liquors, il voit plus loin, et s’ancre d’ailleurs encore plus dans la catégorie luxe.

Il collabore ainsi avec le rappeur américain French Montana et propose une version d’Angel’s Share avec le nom de l’artiste sur l’étiquette. Une série de clips sont réalisés pour l’occase, on jette ça sur les réseaux, le tour est joué !

French Montana x Kilian ?

On l’a souvent dit, lorsque les marques de luxe passent l’Atlantique, les visages changent. On a plus peur de confier son image à des bandits et des profils sulfureux.

Alors qu’en France ça joue les frileux, comme Lacoste qui a mis des années à remercier Ärsenik d’avoir mis la marque en avant, Kilian suit ses aïeux d’LVMH en s’adaptant au marché américain. French Montana un artiste du label Bad Boy de Puff Daddy représente aussi une réussite qui image le rêve américain, un coup mûrement réfléchi par la maison, ça se sent.

Avec sa nouvelle collection et cette collab’, Kilian passe un cap et se remet sur les rails de la hype dans le monde.

Kilian à l’international

Si Kilian reste assez discret dans l’Hexagone, l’enseigne fonctionne à merveille aux États-Unis et ailleurs. Avec Angel’s Share et ses petits, la maison pousse de nouvelles portes, évitant le piège français de l’image trop cadrée et des réseaux de ventes trop étroits.

Avoir plus d’identité

Avec un gros catalogue qui s’approche des cent références, Kilian devrait peut-être renforcer sa réputation olfactive. 2/3 jus de caractère, un peu plus risqués, comme l’a fait Tom Ford à ses débuts, pourraient faire le taf et renforcer la marque.

Le plus important : les jus

Le parfum Straight to Heaven de Kilian. Photo Charle Helleu.

Juger Kilian se rapporte évidemment aux jus puisque c’est l’essentiel d’une marque de parfum et de la critique qui s’y prête.

By Kilian, puisque c’est le nom affiché, surfe sur tout ce qu’on vient d’expliciter pour convertir le prospect avec des compositions mainstreams. Rien de choquant, que du mignon, manipulant la subjectivité des discours pour produire du parfum facile.

On a donc beaucoup de jus bien faits, mais ne sortant jamais des sentiers battus. Des compos plutôt plaisantes, manquant la plupart du temps d’un grain de folie qui n’aurait pas joué contre la vente, mais qui reste malgré tout un risque quand on a mis autant de billes dans le capital.

Un regard vers la niche

C’est lorsque l’on compare avec ce qu’il se fait en niche qu’on capte le jeu de Kilian. On veut des formulations passe-partout, des trucs qui se valident en 10 secondes comme chez les grands frères du Privé ou du Mainstream.

Ceci dit, la plupart des jus sont bien faits, on insistera dessus. Rien d’incroyable, mais toujours au dessus de la barre, avec une intelligence palpable à la direction.

Alors, pour vous, By Kilian c’est de la merde ? Donnez votre avis !

3 Commentaires

  1. Henri

    By kilian la marque qui s adapte parfaitement au marché du parfum. Communication ok, packaging ok, jus ok (merci calice becker et morillas),story telling ok.
    Marque française avec une hype us incroyable et trouvable chez sephora (merci Hennesy et l affiliation LVMH).
    Perso j’ai eu beaucoup de mal avec cette marque et pourtant j’ai tout sniffer. Mon seul coup de cœur do it for love

    Réponse
  2. Georges

    Bonjour,

    Je vous rejoins sur Kilian

    Mon préféré étant aussi le dark lord, un vrai parfum qui sent la classe mais à porter plutôt en automne.

    Le Vodka on the rocks est très bien pour l’été malheureusement avec une tenue qui a du mal à passer les 6 heures (du moins sûr moi)

    Merci pour cette chronique !

    (Perso j’ai du mal avec Tom Ford… je ne trouve rien qui me convient)

    Réponse
  3. Oudh

    D’accord avec , perso je trouve que dark lord sort des sentiers battus. Pour le reste Kilian maîtrise bien la communication un peu comme Tom Ford

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L’auteur :

L'Ancien, animateur, auteur du podcast Parfum La Parfumerie

L’Ancien

Auteur / Animateur

Il est la voix lugubre de ce podcast, grande gueule qui aime à secouer l’industrie du parfum. Sur ces notes trempées à l’encre noire, on peut distinguer des listes de victimes enterrées de Paris à Oman. L’Ancien est celui que tu aimes détester, c’est cette note de cœur qui te dérange mais qui rend la composition si singulière.

Lire la bio de L’Ancien

La Parfumerie, La Saison 4 du Podcast Parfum 

Tous les épisodes :
L’ADN de la maison Cartier

L’ADN de la maison Cartier

Qui de mieux pour nous parler de l’ADN de Cartier que Mathilde Laurent, parfumeuse maison, garante de l’esprit olfactif de la marque de luxe…

Éducation olfactive : agir !

Éducation olfactive : agir !

Éducation et éveil olfactifs: il y a ceux qui agissent pour l’enfant, pour l’humain, pour eux-mêmes sans besoin d’être des savants du parfum…

10 secondes !

10 secondes !

Il faut seulement 10 secondes au client pour prendre sa décision d’achat en boutique après avoir senti un parfum, parlons technique et biais.

L’importance du flacon

L’importance du flacon

L’importance du flacon en parfumerie est à comprendre pour toute marque qui se lance. On parle donc de tout ce que ça implique…

Les prix flambent !

Les prix flambent !

L’actuelle montée des prix du parfum est de l’ordre du jamais vu, jusqu’où ira-t-on et surtout cela joue-t-il pour ou contre la parfumerie ?

Un peu de tenue !

Un peu de tenue !

Tenue Parfum : La problématique des Eaux d’Hermès et des Hermessences qui ne tiennent pas. Pourquoi ? Est-ce acceptable en 2023 ?

Quel avenir pour la Niche ?

Quel avenir pour la Niche ?

On est en droit de se demander à quoi va ressembler l’avenir de la parfumerie de Niche ? La catégorie est morte, mais pas les marques bien sûr…