L’impact des classics de la parfumerie

L’importance des grands parfums du passé sur les tendances d’aujourd »hui

Saison 3 – Épisode 41

Écouter le podcast sur les classics de la parfumerie

Une présentation dépoussiérée : L’Ancien (encore en Little Song de Meo Fusciuni) et Le Zen (en Sauvage Élixir de Dior) s’entretiennent avec Alexis Toublanc, auteur pour AuParfum.com et Nez la Revue, et parfumeur chez Parfum d’Empire, sur l’impact des grands classics de la parfumerie sur les parfums d’aujourd’hui, de leur importance dans l’Histoire.

Donnez de la force à vos gars ! Il nous a fallu 4 ristrettos pour préparer cet épisode !

Notre égoïsme le plus exacerbé s’exprime librement en achetant un parfum, seul avec notre carte bancaire, loin des yeux, en croyant qu’on est isolé du temps. Pourtant, ce flacon que l’on acquière fait bel et bien partie d’une famille, il est le fruit d’un siècle et demi de parfumerie occidentale, l’enfant d’une ou plusieurs familles olfactives. Bonne ou mauvaise, cette fragrance est l’héritière d’une dynastie.

Jacques Guerlain, le parfumeur qui a produit les plus grands classics de la parfumerie

Jacques Guerlain (1874 – 1963) et ses assisitants prépare une énième révolution.

Le poids du passé

Le parfum c’est une culture, on le répète à longueur de saisons. Il faut connaitre ce qu’il s’est produit il y a un siècle pour saisir ce qu’il se fait aujourd’hui. L’impact de game changers de l’époque, d’un N°5 de Chanel, d’un Diorissimo de Dior, les pages des formules ayant tourné les pages de l’Histoire de la parfumerie.

Car oui, pour en arriver aux blockbusters, aux rêves enflaconnés de nos jours, il a fallu passer des étapes, des révolutions chimiques, découvrir des molécules de synthèses, affiner les extractions de matières premières naturelles.

La parfumerie n’est pas née avec Dominique Ropion ou Isabelle Doyen, mais c’est avec leurs semblables, leurs prédécesseurs, qu’elle a progressé pour qu’ils puissent s’exprimer aujourd’hui et la faire encore grandir pour ceux qui suivront. Des chef-d’œuvres sont nés de leurs mains, de leurs visions, d’autres viendront, on l’espère, enracinés dans la créativité et la beauté d’une olfaction en constante révolution.

Jicky de Guerlain, 1889

En 1889, Aimé Guerlain lance Jicky, un parfum absolument révolutionnaire, considéré comme « le premier parfum moderne » qui marquera des générations. Probablement l’un des premiers parfums (considérant la Fougère Royale d’Houbigant) à mélanger matières naturelles et matières de synthèses, dont la Coumarine présente dans la Fève Tonka, mais aussi le Linalol. Il reprend donc la structure Fougère de l’Houbigant et part au-delà des essences classiques de Lavande, de Basilic, de Géranium, de Vétiver, de Patchouli ou Santal.

L’impact de Jicky sur la parfumerie

Jicky part loin des sentiers battus on l’ont se contentait de reproduire la nature. Il scénarise un récit, synthétise une histoire toute en contrastes. Déjà évidemment avec cette opposition de naturel et de synthèse, mais aussi entre le végétal et l’animal.

Jicky de Guerlain, père de générations de parfums, classics comme modernes en parfumerie

Flacon original de Jicky lors d’une vente aux enchères.

Ancienne affiche du parfum Jicky de Guerlain, Père de la famille olfactive Orientale

Entre donc des notes de civette quasi fécales, de peau qui transpire, un temps sensuelles, un temps gênantes, puis, d’un autre côté, cette impression de fraîcheur propre de Bergamote, de la lavande, des aromates, on est secoué entre deux mondes. Les épices, jouant de leurs attributs entre chaud et frais,  un parfum qui reste au final une sublime interprétation de cette dualité de l’humain, avec son côté sauvage et ce qui fait de lui un être évolué et supérieur.

Jicky pose ainsi toutes les bases de la parfumerie occidentale, très évolutive, de la structure des projets abstraits qui feront le futur, et bien sûr de la famille des Fougères.

Géant père de géants

Ses descendants sont innombrables. De Canoë de Dana à Brut de Fabergé, cette famille estampillée Jicky a marqué les époques. Un Paco Rabanne pour homme, un Drakkar Noir de Guy Laroche, Le Mâle de Jean-Paul Gaultier, Bleu de Chanel… la liste ne s’arrête pas, même métamorphosée en Bois Aromatiques.

Jicky a ainsi inspiré les plus grands parfumeurs, les plus grandes marques, les références qui nous transportent à ce jour, qui nous font rêver. Aucune d’entre elles, celles qui s’inscrivent dans cette famille des fougères, et même bien plus, ne serait être sans avoir eu cette ascendance immense, ce sang royal. Ce parfum si spécial, ce boxeur à la gueule cassée, a changé le game en l’affectant depuis un siècle et demi. Du grand Guerlain, du Guerlain l’enchanteur.

Shalimar de Guerlain, 1925

36 ans après l’immense Jicky, Jacques Guerlain va produire l’une des plus grandes fragrances de tous les temps. Reprenant à son compte les avancées propulsées entre autres par Coty, Guerlain va pousser la formule en y ancrant sa fameuse Guerlinade qui a fait, durant plus d’un siècle au final, l’identité olfactive de la marque.

Reprenant la note Ambre antique qui avait posé les bases des parfums ambrés dès 1905, mais aussi de l’Émeraude de Coty (1921), avec un départ très frais et aromatique, comme pour Jicky, avec un cœur floral, un fond ultra vanillé, ambré, résineux. En trempant ses structures dans une quantité astronomiques de Bergamote (30% de la formule !), Guerlain a assis son identité. Ce Shalimar ira donc plus loin, en gardant cette base tirée de Jicky, se lançant sur des notes aromatiques de Lavande, de bois de rose, de Linalol, en usant aussi des voies tracées justement par Coty, puis en associant des notes boisées de Patchouli, des notes cuirées, des notes d’Opoponax et une Coumarine qui garde un rôle gourmand et très rond.

Loin des parfums qui ne propose que le récit d’un paquet de bonbons, Shalimar est une histoire pleine de suspense, narratif, avec un départ explosif, des éléments perturbateurs forts comme les notes florales, les épicées ou les notes animales, tout en contradictions, avec un sillage opulent.

Les classics de la parfumerie : l'immense Shalimar de Guerlain
Les classics de la parfumerie : l'immense Shalimar de Guerlain

Shalimar de Guerlain, 1925

36 ans après l’immense Jicky, Jacques Guerlain va produire l’une des plus grandes fragrances de tous les temps. Reprenant à son compte les avancées propulsées entre autres par Coty, Guerlain va pousser la formule en y ancrant sa fameuse Guerlinade qui a fait, durant plus d’un siècle au final, l’identité olfactive de la marque.

Reprenant la note Ambre antique qui avait posé les bases des parfums ambrés dès 1905, mais aussi de l’Émeraude de Coty (1921), avec un départ très frais et aromatique, comme pour Jicky, avec un cœur floral, un fond ultra vanillé, ambré, résineux. En trempant ses structures dans une quantité astronomiques de Bergamote (30% de la formule !), Guerlain a assis son identité. Ce Shalimar ira donc plus loin, en gardant cette base tirée de Jicky, se lançant sur des notes aromatiques de Lavande, de bois de rose, de Linalol, en usant aussi des voies tracées justement par Coty, puis en associant des notes boisées de Patchouli, des notes cuirées, des notes d’Opoponax et une Coumarine qui garde un rôle gourmand et très rond.

Loin des parfums qui ne propose que le récit d’un paquet de bonbons, Shalimar est une histoire pleine de suspense, narratif, avec un départ explosif, des éléments perturbateurs forts comme les notes florales, les épicées ou les notes animales, tout en contradictions, avec un sillage opulent.

L’héritage Shalimar

En un siècle, Shalimar a fait les beaux jours de Guerlain et bien plus. Il aussi propulsé une multitude de descendants, inspirés directement de la composition magique de l’opus, ou bien, de par le temps et le passage de flambeau, proposant aussi des formulations plus éloignées, mais gardant en elles l’ADN de la fragrance.

Parmi les plus remarquables on ne peut ignorer Youth Dew d’Estée Lauder, l’immense Opium d’Yves Saint Laurent, mais aussi des cuirés tels que Cuir de Russie. Une descendance s’inspirant l’une de l’autre, l’une après l’autre, ayant une évolution de compo en compo, un Misia de Chanel, un Midnight in Paris de Van Cleef and Arpels, la liste ne s’arrête pas. D’autres ont pris des raccourcis très intéressants, illustrant clairement ce que serait un Shalimar 2020, avec une écriture moderne telle qu’on la pratique de nos jours. Le Lion de Chanel en est bien sûr l’illustration la plus criante, composé d’ailleurs par un Olivier Polge qui a travaillé longtemps sur la structure de Shalimar, avec Cuir Belluga ou bien sûr Dior Homme.

Classics de la parfumerie : Vol de Nuit de Guerlain, le plus grand des parfums

Vol de Nuit de Guerlain, 1933

Si on ne devait garder qu’un seul parfum, ça serait bien évidemment Vol de Nuit. Véritable parfum somme, pic de l’art olfactif, Vol de Nuit de Guerlain représente à lui seul toute l’Histoire de la parfumerie. De par sa grandeur, mais aussi car il englobe toutes les familles olfactives en son cœur !

Immensité parmi les classics de la parfumerie

Synthétisant toutes les facettes de la parfumerie, du Chypre à la Cologne en passant par le Cuir, il offre une composition complètement cohérente, jamais surchargée ou forcée. On est dans une lecture abstraite, un déroulement certes logique mais qui garde la complexité déroutante du chef-d’œuvre, une formulation de Jacques Guerlain stratosphérique. Un fondu de notes difficilement identifiable, ou tout se trame sans en avoir l’air.

Flux de conscience

Son écriture est telle cette littérature flux de conscience des années 1920, une histoire à la James Joyce où l’on doit se laisser porter par la pensée. La logique interne du parfum nous transporte de note en note, dans une continuité sans fin qui nous enveloppe, nous entrainant vers ces notes de fond sans avoir senti les incidents du récit, dans un calme sombre et saisissant. Vol de Nuit est LE monument de la parfumerie, le classic des classics !

L’œuvre unique ?

Vol de Nuit est si complexe qu’on ne trouve finalement que peu de descendants. Point d’orgue de Jacques Guerlain, de la maison Guerlain, et même de la parfumerie, il laisse derrière lui le sublime Miss Dior de 1947, ou dans les plus modernes, une certaine Eau de Narcisse Bleu de Jean-Claude Ellena pour Hermès. Ceci dit, il est vraiment difficile de trouver des compositions proches, qui rassemblent tant d’éléments et de qualités.

Classics inconnus de la parfumerie : Le Trèfle Incarnat de LT Piver

Les Trèfles, pendants féminins des Fougères

Bien sûr, pour les professionnels, de nombreux classics ont marqué le temps, inspirant leurs travaux divers, sans qu’on en connaisse les noms. Le Trèfle Incarnat de LT Piver, lancé en 1898 et composé par Georges Darzens, en est le parfait exemple. Les Trèfles sont l’équivalent féminin de la famille des Fougères, une structure où l’on a subtilisé les notes types de Géranium pour les remplacer par des notes d’Ylang-Ylang. 

Tant de succès chez les héritiers

Ces trèfles si peu connus du public, passionnés compris, ont pourtant des feuilles majeures de l’arbre généalogique de la parfumerie sur leur branche. On peut noter évidemment le célèbre Canoë de Dana, mais aussi un certain Hypnotic Poison, carton interplanétaire de Dior formulé par Annick Ménardo et lancé en 1998, ainsi que son récent descendant Twilly de Christine Nagel pour Hermès, reconnaissable justement par son côté Tubéreuse, Boisé-Mousse. Des références difficilement accessibles pour le grand public, qui ont pourtant joué un rôle considérable dans l’Histoire de la parfumerie.

Aucun blockbuster sans ascendance

Sentir et apprivoiser ces classiques de la parfumerie permet de mieux comprendre ce qu’il se passe de nos jours. Le succès d’un Bleu, d’un One Million ou d’un Sauvage ne pourrait avoir lieu sans avoir emprunté à l’identité des ces œuvres.

Chaque enfant a l’ADN de ses parents. Les caractéristiques qui font les gros cartons de ventes de nos temps sont issues des avancées des ancêtres du genre. Sauvage ne pourrait avoir existé, malheureusement, sans la naissance de Jicky.

Sauvage de Dior ne serait rien sans les classics de la parfumerie

Connaitre les classiques permet bien sûr de savoir d’où on vient, mais aussi de former son nez. On entend trop souvent que les vieilles fragrances qui ont marqué les âges « sentent le vieux », alors que les décrypter, apprendre à le faire, permet de saisir la force qui a gravé leurs noms dans la pierre.

L’écriture qui façonne les références actuelles n’en paraitra pas moins « vieille » pour nos enfants. Un N°5 qui nous parait dépassé dans ses apparences aura son équivalent pour les générations futures, sauf si l’on s’habitue à les garder dans nos cultures, ainsi que dans celles de ceux qui nous suivront.

Avant c’était mieux !

Dire qu’on faisait de meilleurs parfums, de plus grandes œuvres avant c’est bien facile. Certes les classics dont on parle de nos jours viennent bien de ces époques, sont bien le fruits de travaux magnifiques, d’auteurs immenses. Mais on ne doit pas oublier une chose : on ne retient que la réussite en parfumerie. Il y avait forcément nombre de chiures qui n’ont pas franchis les barrières du temps, qui sont restées enterrées dans les archives, bien heureusement oubliées.

De nos jours, si l’on balaie les miettes de notre âge, on trouvera aussi de magnifiques références, issues autant du mainstream que de la niche. Le temps nous dira lesquelles seront des classiques.

Classiques de la parfumerie moderne

Les classics de la parfumerie : Nuit de Bakélite de Naomi Goodsir

Les limites de la créativité

Au final, la sphère créative du parfum reste clouée dans un territoire étroit. Les familles olfactives définies en 1984 par la Société Française des Parfumeurs pose des barrières, mais le champ d’expression, dicté par la multitude de matières premières, de notes et d’accords au service des parfumeurs, reste quasi infini.

À notre époque, certains ont réussi ce tour de force de proposer de vraies fragrances originales, dont des game changers.

Nuit de Bakélite de Naomi Goodsir

En 2017, Naomi Goodsir propose un parfum unique signé Isabelle Doyen. Élaboré pendant plusieurs années, il était entendu de pied ferme, pour finalement devenir une leçon de composition.

Nuit de Bakélite est un OVNI, conçu avec une minutie défiant les plus grands, inscrivant la marque dans les plus belles pages de l’Histoire du parfum. Accroché au sommet de notre époque, il est déjà un classic.

Portrait of a Lady, Frédéric Malle

Dominique Ropion est bel et bien l’un des tous meilleurs parfumeurs de sa génération. Lorsqu’il élabore Portrait of a Lady, dans la continuité de son Géranium pour Monsieur, avec Frédéric Malle, il compose ce qui est considéré très vite comme un chef-d’œuvre en parfumerie de Niche.

La marque d’éditions de parfums lui doit un succès stratosphérique pour de la parfumerie confidentielle et le parfum est acclamé par tout professionnel qu’il soit.

Le parfum est tranchant, intransigeant avec les matières premières et refusant toute facilité, malgré des codes précis, autour d’une Rose / Patchouli, il devient très vite incontournable à l’international.

Portrait of a Lady représente aussi une victoire du parfum d’auteur, qui tracera la route d’une génération de marques et producteurs de Niche désireux de proposer autre chose, loin des limites marketées du monde du Mainstream.

Classics de la Parfumerie : Portrait of a Lady de Dominique Ropion pour Frédéric Malle

Terre d’Hermès

C’est le cas aussi pour Terre d’Hermès qui est une composition à la fois qui tranche avec la tendance à sa sortie, mais aussi dont l’auteur Jean-Claude Ellena refuse la facilité du Musc pour booster sa formule. Terre a giflé la parfumerie masculine, transporté une génération vers autre chose, loin des rives de l’industrie du parfum, en frappant là où clairement personne ne s’y attendait. Une fragrance parmi les monuments pondue par Ellena, pour Hermès, où il a conduit la maison vers le succès grand public, en préservant une identité absolument éclatante.

Parmi les classics de la parfumerie : Terre d'Hermès

Bois d’Argent de Dior

Faisant rupture dans sa vision de la note ambrée, Annick Ménardo offre à Christian Dior un game changer faramineux. Son succès public, parlera pour lui, Bois d’Argent sera source de légendes urbaines fondées sur un sillage unique, singulier.

Bois d’Argent a aussi produit maintes et maintes copies, de nombreux enfants, qui évolueront probablement aussi vers d’autres horizons.

Classics de la parfumerie : Bois d'Argent de Dior

Alors, ces classics de la parfumerie ça vous inspire quoi ?!

Balancez-nous vos impressions !

5 Commentaires

  1. Cinzia

    Nuit de Bakélite c’est un parfum surprenant, à chaque fois on se rend compte que il n’y a rien de similaire et restera toujours unique dans la Parfumerie !

    Réponse
  2. Le Lion de Chanel

    Le prix -Matières- décerné à Radical Rose dans les Ball-Trap Awards 2020 peut-il lui être retiré et donc récompenser Mandarino de Laboratorio Olfattivo ? Merci

    Réponse
    • L'Ancien

      On y a même pensé ! Mais au final osblc !

      Réponse
      • Le Lion de Chanel

        Lol ben heureusement que l’organisation des JO fait pas comme vous sinon Ben Johnson aurait gardé son titre et même Richard Virenque

        Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L'Ancien, animateur, auteur du podcast Parfum La Parfumerie

L’Ancien

Auteur / Animateur

Il est la voix lugubre de ce podcast, grande gueule qui aime à secouer l’industrie du parfum. Sur ces notes trempées à l’encre noire, on peut distinguer des listes de victimes enterrées de Paris à Oman. L’Ancien est celui que tu aimes détester, c’est cette note de cœur qui te dérange mais qui rend la composition si singulière.

Lire la bio de L’Ancien

La Saison 3 du Podcast Parfum La Parfumerie

Tous les épisodes :

Protéger son patrimoine

Protéger son patrimoine

Protéger son patrimoine en parfumerie n’est pas simple. Ceci dit, Pierre Bourdon a peut-être proposé une solution viable pour les marques…

Tenue correcte exigée

Tenue correcte exigée

Tenue, puissance, sillage, sont souvent perçus comme un gage de qualité par la masse. Un calcul qui permet de vendre tout et n’importe quoi.

Des parfums charnières ?

Des parfums charnières ?

Il y a des parfums charnières qui permettent de dépasser nos aprioris sur des matières, des notes qu’on ne supporte pas, de quoi passer le cap de la révulsion…

Propager le vrai parfum

Propager le vrai parfum

Propager le vrai parfum est un devoir qui incombe à celui qui est bien informé. À chacun son cercle d’influence pour agir pour l’olfaction !

Le parfum 2.0

Le parfum 2.0

Le Parfum 2.0 a envahi la parfumerie de Niche et séduit la jeune génération bercée par la brutalité des bois ambrés venus du Mainstream…

Communiquer !

Communiquer !

Communiquer pour une marque de parfumerie de Niche, de nos jours, est d’une importance capitale. Quitte à faire quelques sacrifices…

Catégoriser la Niche

Catégoriser la Niche

Catégories Parfumerie de Niche, il fallait découper le secteur pour rendre plus clair le marché présent et les différentes qualités…