Unika, simplicité et sincérité

Écouter le podcast de La Parfumerie sur Unika parfums :

[interview]

Saison 5 – Épisode 4

Une présentation curieuse : Misia (en Jardins d’Armide d’Oriza L. Legrand), Le Zen (qui porte Un Jardin à Cythère d’Hermès) et L’Ancien (en Little Song de Meo Fusciuni), papotent avec Véronique Stambouli, parfumeure indépendante et propriétaire de la maison Unika Parfums.

Par Misia et l’Ancien.

Donnez de la force à vos gars ! Il nous a fallu 4 triple espressos, 1 Cappuccino et 2 espressos lungos pour préparer cet épisode !

Unika Parfums

Véronique Stambouli

Possédant sa maison de création au profit de clients extérieurs Perfumista, Véronique Stambouli a voulu lancer sa propre marque Unika. Ainsi, elle était libre du choix de ses matières et du discours qu’elle voulait véhiculer, loin des briefs habituels qui peuvent être parfois peu inspirants.

Débarquée dans le sud de la France, elle développe donc doucement ses activités avec son mari, puis prend tranquillement son envol en développant sa maison en parallèle.

L’inspiration

Comme chez de nombreux parfumeurs (Meo Fusciuni dans un autre style), Véronique aime raconter les voyages et les découvertes gustatives qui l’ont marquée. Elle évoque la Corse avec C5 Cédrat Myrte Immortelle, une tannerie en Tunisie avec C4 Oud Osmanthus

Elle s’inspire également de plats, comme pour C1 3 poivres, ou raconte une crème brûlée à la réglisse pour C2 Vanille Réglisse. Elle crée d’une inspiration libre, loin des cahiers des charges, loin de la pression.

Ses parfums sont ultra lisibles, sans prise de tête et sans formule alambiquée. Du clair sur la touche, et ça fait du bien.

L’histoire part d’une idée simple, une molécule de départ découverte lors d’une présentation peut être le début d’une belle écriture. Dans 3 poivres, le poivre Sichuan CO2, dans C4 Oud Osmanthus c’est l’absolue d’Osmanthus, très animale, qui mène au point de départ de ce joli oud rond et fin, tout en trompe l’œil.

Faire des choix

La parfumerie indépendante n’est pas un long fleuve tranquille. Le choix des implantations de vente, les partenariats, savoir s’entourer des bonnes personnes, prendre le temps de formuler… tout est question d’équilibre et d’opportunités pour pouvoir faire perdurer son bébé et surtout le voir grandir.

Véronique est au cœur du système de cette indépendance, là où la résilience est de mise. En se tenant à l’écart du rouleau compresseur industriel, mais sachant où en est la parfumerie, condition sine qua non lorsqu’on doit composer pour l’extérieur…

La formulation pour les autres

Il faut faire des choix et parfois laisser sur le bord du chemin les projets pour lesquels on n’a pas d’affinité, laisser de côté des briefs farfelus par moment ou bien relever des vrais défis. 

Les feuilles blanches, les directives trop chargées qu’affronte le parfumeur chaque jour sont une charge en soi.

Parfumer pour Unika est donc une bouffée d’air et ça se sent dans les flacons. Un minimalisme évident qui nous permet une liberté d’appréciation, un chemin qu’on n’est pas forcé de suivre, derrière les récits parfois complexes de certains parfums.

Véronique propose finalement une parfumerie libre, pour elle comme pour nous, et qui est une belle entrée en matière pour des gens qui découvrent le monde confus de la parfumerie de niche. Des parfums qui proposent des instants pour soi, écrits sans prétention mais pas sans maîtrise. En étant elle-même, Unika nous livre un peu d’air, et ça fait du bien.

Finalement, l’indépendance ne serait-elle pas le nouveau luxe ?

Véronique Stambouli, parfumeure de la maison Unika Parfums

Véronique Stambouli

Unika Parfums

Possédant sa maison de création au profit de clients extérieurs Perfumista, Véronique Stambouli a voulu lancer sa propre marque Unika. Ainsi, elle était libre du choix de ses matières et du discours qu’elle voulait véhiculer, loin des briefs habituels qui peuvent être parfois peu inspirants.

Débarquée dans le sud de la France, elle développe donc doucement ses activités avec son mari, puis prend tranquillement son envol en développant sa maison en parallèle.

L’inspiration

Comme chez de nombreux parfumeurs (Meo Fusciuni dans un autre style), Véronique aime raconter les voyages et les découvertes gustatives qui l’ont marquée. Elle évoque la Corse avec C5 Cédrat Myrte Immortelle, une tannerie en Tunisie avec C4 Oud Osmanthus

Elle s’inspire également de plats, comme pour C1 3 poivres, ou raconte une crème brûlée à la réglisse pour C2 Vanille Réglisse. Elle crée d’une inspiration libre, loin des cahiers des charges, loin de la pression.

Ses parfums sont ultra lisibles, sans prise de tête et sans formule alambiquée. Du clair sur la touche, et ça fait du bien.

L’histoire part d’une idée simple, une molécule de départ découverte lors d’une présentation peut être le début d’une belle écriture. Dans 3 poivres, le poivre Sichuan CO2, dans C4 Oud Osmanthus c’est l’absolue d’Osmanthus, très animale, qui mène au point de départ de ce joli oud rond et fin, tout en trompe l’œil.

Faire des choix

Véronique Stambouli, parfumeure de la maison Unika Parfums

La parfumerie indépendante n’est pas un long fleuve tranquille. Le choix des implantations de vente, les partenariats, savoir s’entourer des bonnes personnes, prendre le temps de formuler… tout est question d’équilibre et d’opportunités pour pouvoir faire perdurer son bébé et surtout le voir grandir.

Véronique est au cœur du système de cette indépendance, là où la résilience est de mise. En se tenant à l’écart du rouleau compresseur industriel, mais sachant où en est la parfumerie, condition sine qua non lorsqu’on doit composer pour l’extérieur…

La formulation pour les autres

Il faut faire des choix et parfois laisser sur le bord du chemin les projets pour lesquels on n’a pas d’affinité, laisser de côté des briefs farfelus par moment ou bien relever des vrais défis. 

Les feuilles blanches, les directives trop chargées qu’affronte le parfumeur chaque jour sont une charge en soi.

Parfumer pour Unika est donc une bouffée d’air et ça se sent dans les flacons. Un minimalisme évident qui nous permet une liberté d’appréciation, un chemin qu’on n’est pas forcé de suivre, derrière les récits parfois complexes de certains parfums.

Véronique propose finalement une parfumerie libre, pour elle comme pour nous, et qui est une belle entrée en matière pour des gens qui découvrent le monde confus de la parfumerie de niche. Des parfums qui proposent des instants pour soi, écrits sans prétention mais pas sans maîtrise. En étant elle-même, Unika nous livre un peu d’air, et ça fait du bien.

Finalement, l’indépendance ne serait-elle pas le nouveau luxe ?

Unika ça vous inspire ? Vous avez senti quoi ?

3 Commentaires

  1. Liloo

    Que des pépites

    Réponse
  2. Pierre

    Ça à l’air très bien, je suis intrigué par oud osmanthus, je me demandais si les notes de pêche n’étaient pas trop fortes.

    Réponse
    • L'Ancien

      Non, je n’ai pas trouvé spécialement, après l’osmanthus penche souvent vers l’abricot…

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les auteurs :

Misia, Animatrice / Auteure pour La Parfumerie Podcast

Misia

Auteure / Animatrice

Ne pas sentir comme tout le monde, c’est son créneau.
Elle apprécie de sortir des clichés, bousculer les idées reçues et provoquer la discussion.

Dingue d’olfaction, elle a toujours le nez fourré dans des livres et des sites sur le sujet.

Lire la bio de Misia

L'Ancien, animateur, auteur du podcast Parfum La Parfumerie

L’Ancien

Auteur / Animateur

Il est la voix lugubre de ce podcast, grande gueule qui aime à secouer l’industrie du parfum. Sur ces notes trempées à l’encre noire, on peut distinguer des listes de victimes enterrées de Paris à Oman. L’Ancien est celui que tu aimes détester, c’est cette note de cœur qui te dérange mais qui rend la composition si singulière.

Lire la bio de L’Ancien

La Parfumerie, La Saison 5 du Podcast Parfum 

Tous les épisodes :

La critique face aux changements

La critique face aux changements

Face aux changements de l’industrie, la critique doit s’adapter et prendre pleinement la mesure de ce qui se passe réellement chez les marques…

Ofumum : Toucher le parfum

Ofumum : Toucher le parfum

Ofumum, superbe marque indépendante, propose un lien entre le toucher et l’odorat, entre les matières nobles, une expérience sublime…

Le monument Serge Lutens

Le monument Serge Lutens

Serge Lutens est un personnage sombre et intriguant, mais il nomme surtout une marque monument de la parfumerie. Personnalité, Art, tout y est !

Quelques pépites…

Quelques pépites…

Des parfums en mode « perfect », il y en a beaucoup qui nous ont marqués. On a sélectionné 6 pépites qui nous ont vraiment touchés.

Zara marque la parfumerie

Zara marque la parfumerie

Pour ses nouveaux parfums Zara met en avant les grands parfumeurs Olivia Giacobetti et Alberto Morillas, un bel hommage et surtout une belle stratégie !