StrangeLove NYC

Avis marque

La marque StrangeLove NYC, lancée par le fameux parfumeur Christophe Laudamiel, a connu son petit moment de hype dans la rue. En regardant les commentaires, on s’apperçoit que les prix ont bien plus marqué les esprits que les parfums en eux-mêmes.

Saison 5 – Épisode 18

Écouter le podcast sur StrangeLove NYC

Une présentation étrange : Le Zen (en Bois d’Argent de Dior), Zaïd (en Mecca Balsam de AbdesSalam Attars), Fun (en Bangla Yasaman d’Isabelle Larignon), Djack (en Eau Sauvage de Christian Dior) et L’Ancien, donnent leurs avis sur la maison StrangeLove NYC de Christophe Laudamiel. Un débat autours des compositions, de la stratégie et du positionnement tarifaire.

Par L’Ancien.

StrangeLove NYC

Oyez, oyez les cons !

StrangeLove, marque de parfum nommée avec la petite extension “nyc” pour évoquer le fast New-Yorkais, a débarqué dans le paysage de la Pop Niche en 2014 avec Deadofnight, parfum qui a fait parler de lui avec sa note de oud tonitruante.

J’ai bien dit “Pop” et non pas parfumerie de niche là où beaucoup voudraient l’inclure. Les armes sont les mêmes que toutes ces enseignes qui cherchent à se dorer un blason qui n’existe que sur les réseaux sociaux : du brillant, du gros tarif, de la com’ luxe. Les portefeuilles généreux sont visés, en espérant qu’ils soient assez cons pour payer plein pot le prix délirant, sinon on les attrapera comme des Pokemons sur le marché gris.

StrangeLove, c’est de la merde ?

Loin de là notre pensée, mais soyons clair on n’en a pas pour notre argent ! Les jus ne volent pas haut et on se retrouve vite face à du parfum du “paysage tendance”, surtout au vu des matières revendiquées. Le fond des flacons est bien loin du compte, des bois ambrés en voici, en voilà, qui déçoivent les perfumistas. Mais de la merde ? Pas à ce point là, et c’est déjà beaucoup en regardant le chemin que ça prenait.

Donnez de la force à vos gars ! Il nous a fallu 9 double espressos pour préparer cet épisode !

StrangeLove et sa politique tarifaire bien aiguisée

Le marketing s’axe bel et bien sur son positionnement tarifaire très gras. Des prix, à découvrir plus bas, qui n’ont pour rôle que de valider notre biais de confirmation. La com’ vise le Moyen-Orient, bien connu pour dépenser sans compter, mais aussi la rue via le marché gris. Une opération menée en affichant les investissements de la maison dans des encarts et autres articles invités dans la presse luxe, de Vanity Fair à Vogue, ou encore Bazaar, en guise de vitrine pour appuyer les dorures et les tarifs extravagants.

L’aura n’est pourtant pas au maximum des possibilités puisque les réducs du gris ne suffisent pas à pousser une hype qui semblait pourtant évidente. L’exemple étant The Night, barème du genre, qui se vend sur le gris à moitié prix (aux environs de 600€) mais qui part sans attendre !

Développement ou fin des haricots ?

On se demande si tout va bien et si le coup de poker n’a pas finalement mal tourné pour le bluffeur. Aucune nouvelle fragrance n’est sortie depuis 2019, ça fait donc longtemps, et on sent une baisse d’activité sur le compte instagram de la marque. Si les réseaux sont en train de se solidifier, on verra un regain de com’ et une transformation en vente, sinon… salut ! Un dépot de bilan suivra, mais c’est peut-être aussi une stratégie de rachat qui se joue ici…

StrangeLove NYC
Christophe Laudamiel, parfumeur des marques StrangeLove NYC et The Zoo...

Le parfumeur Christophe Laudamiel

Christophe Laudamiel nous déçoit ici. Loin de penser à mal de ce parfumeur talentueux et prometteur, on ne comprend pas l’incohérence de cette marque et le tapage qu’il produit à travers les réseaux sociaux de la sphère parfum. Celui qui prône la révolution de l’industrie, qui s’évertue à dénoncer les formulations honteuse des grandes marques,

Laudamiel est un militant dans l’âme, ayant de multiples causes allant de la lutte contre le racisme au boycotte des grands groupes, on n’arrive donc pas à saisir le projet de cette série de parfums. Serait-ce juste du tapage marketing pour attirer l’attention ? Possible. Les discours sont en tout cas loin de s’appliquer à StrangeLove.

L’homme qui est derrière le superbe Amber Absolute de Tom Ford doit confirmer sa réput’, “actions speak louder than words”…

StrangeLove et sa politique tarifaire bien aiguisée

StrangeLove NYC

Le marketing s’axe bel et bien sur son positionnement tarifaire très gras. Des prix, à découvrir plus bas, qui n’ont pour rôle que de valider notre biais de confirmation. La com’ vise le Moyen-Orient, bien connu pour dépenser sans compter, mais aussi la rue via le marché gris. Une opération menée en affichant les investissements de la maison dans des encarts et autres articles invités dans la presse luxe, de Vanity Fair à Vogue, ou encore Bazaar, en guise de vitrine pour appuyer les dorures et les tarifs extravagants.

L’aura n’est pourtant pas au maximum des possibilités puisque les réducs du gris ne suffisent pas à pousser une hype qui semblait pourtant évidente. L’exemple étant The Night, barème du genre, qui se vend sur le gris à moitié prix (aux environs de 600€) mais qui part sans attendre !

Développement ou fin des haricots ?

On se demande si tout va bien et si le coup de poker n’a pas finalement mal tourné pour le bluffeur. Aucune nouvelle fragrance n’est sortie depuis 2019, ça fait donc longtemps, et on sent une baisse d’activité sur le compte instagram de la marque. Si les réseaux sont en train de se solidifier, on verra un regain de com’ et une transformation en vente, sinon… salut ! Un dépot de bilan suivra, mais c’est peut-être aussi une stratégie de rachat qui se joue ici…

Le parfumeur Christophe Laudamiel

Christophe Laudamiel, parfumeur des marques StrangeLove NYC et The Zoo...

Christophe Laudamiel nous déçoit ici. Loin de penser à mal de ce parfumeur talentueux et prometteur, on ne comprend pas l’incohérence de cette marque et le tapage qu’il produit à travers les réseaux sociaux de la sphère parfum. Celui qui prône la révolution de l’industrie, qui s’évertue à dénoncer les formulations honteuse des grandes marques,

Laudamiel est un militant dans l’âme, ayant de multiples causes allant de la lutte contre le racisme au boycotte des grands groupes, on n’arrive donc pas à saisir le projet de cette série de parfums. Serait-ce juste du tapage marketing pour attirer l’attention ? Possible. Les discours sont en tout cas loin de s’appliquer à StrangeLove.

L’homme qui est derrière le superbe Amber Absolute de Tom Ford doit confirmer sa réput’, “actions speak louder than words”…

Bref apperçu des parfums StrangeLove NYC

Les références de StrangeLove NYC se déclinent en formats 100ml à 860€, 50ml à 535€, en huiles de parfum de 10 ou 15ml (420 et 950€), en pendentifs odorants de 1,25ml allant de 190 à 280€ suivant la fragrance, huiles corps et cheveux à 210€ pour 100ml, et divers sets de découverte et miniatures…

Deadofnight

Deadofnight StrangeLove

Un combo rose-oud qui attaque sec avec de l’animalité, mais qui n’invente rien. On a en prime un final de bois ambré décevant, qu’on aurait aimé ne pas sentir. Certains y trouveront leur compte car ça n’est pas complètement flingué, mais à trouver sur le gris ! Un bon Oud & Oud de Cartier vaut bien plus le coup !

Meltmyheart

Meltmyheart StrangeLove

De loin le parfum le plus niqué de la collection, un bois ambré des plus inutiles. Stérile au possible donc parfait pour ceux ou celles qui ne veulent pas d’enfant. Passez votre chemin, il y a moins cher dans le mainstream ou même dans la Pop niche mid-level !

Silencethesea

Silencethesea StrangeLove

Silencethesea est vraiment bien fait, un récit autour de notes aquatiques-plastiques, très étonnant. Envahissant et désagréable, il rappelle l’étal d’huitres, bon courage ! Pour ceux qui aiment, ça reste l’un des meilleur, très expérimental, bien fait, mais carrément importable !

Lostinflowers

StrangeLove Lostinflowers

Un Suprême Bouquet de Saint-Laurent ? Pas loin. Ce floral ambré est plutôt bien foutu mais sans réel intérêt, du déjà vu. Pour les fans du genre il sera donc un boost psychologique d’estime de soi, pas grand chose de plus. Parfum qui n’apporte rien, mais bien loin d’être merdique malgré tout.

Fallintostars

Fallintostars StrangeLove

Il aurait pu être la lumière de la collection avec un déroulement très intéressant, mais tout se casse la gueule avant la fin du film. La compo se voit violée par un bois ambré qui n’a pas lieu d’être, quel dommage ! Bon parfum au demeurant pour ceux qui supporteront la tristesse du final.

StrangeLove NYC, vous avez testé ? Dites-nous vos impressions !

Faites profiter le lecteur de votre expérience, lâchez un commentaire !

6 Commentaires

  1. LeParfumé

    Merci pour le retour. J’ai senti la douille dès le départ avec cette marque. Je trouverais intéressant que vous testiez des marques comme Bortnikoff ou Ensar Oud si vous pouvez, je pense que ce sera plus intéressant.

    Réponse
  2. Cédric

    Une marque pour sentir cher et opulent.
    Coup de cœur pour FallIntoStars et LostInFlowers.
    DeadOfNight a été remanié et ne comporte plus l’ouverture Oud basse-cour punchy qui avait fait sensation à l’époque.
    Un très bon Oud Rose crémeux arrondi contre balancé par la virilité du bois indien. senti chez Jovoy sur un testeur ancienne formulation. Depuis il s’est passé un délavage de ce parfum.
    MeltMyHeart est pas mal avec sa facette cacaotée.
    SilentTheSea est surprenant par le réalisme rendu de l’ambiance sous marine, mais totalement importable sauf si on veut sentir la moule dans un dîner. Expérimental est bien le mot.
    Strangelove à prix boutique c’est de la folie furieuse pour la majorité d’entre nous et je suis d’accord que c’est très excessif.
    Il reste la revente en seconde main ou le gris pour se faire plaisir.

    Réponse
  3. David

    Vous êtes duuuuuuur ! OK pour le prix c’est abusé mais pas ok pour les jus.

    Je suis entièrement d’accord avec vous concernant les prix qui sont exorbitants mais vous n’avez pas indiqué que le bouchon est en plaqué or (après aucune idée du prix réel de ce bouchon et en s’en tape !) la marque joue la carte du luxe avec leurs bouteilles et chaînes…
    (J’aurais préféré un bouchon normal et un prix moins élevé ça c’est sûr et heureusement que le marché gris existe lol).

    Il y a que 5 références chez eux et je me demandais si vraiment leur stratégie était celle de lvmh comme vous le dites car pourquoi si peu de parfums en 10 années ?

    Vous n’avez pas non plus spécifié que Christophe Laudamiel à un lien étroit avec des plantations de oud en Thaïlande et Inde. Toute sa gamme est orienté autour du oud et de là à dire qu’on ne sent pas grand chose niveau matières là vous y allez peu fort je trouve que l’évolution est assez linéaire je l’avoue mais la tenue, la projection et le sillage sont top et on va direct dans le sujet pas d’histoire à raconter pas de blablabla ici 🎻 🎻 🎻

    Chaque parfum est atypique et se démarque de ce qui se fait ailleurs:

    Silencethesea je déteste très dur à porter il pue limite peut-être je n’ai pas l’estomac assez solide! Mais il faut noter l’audace et pour faire un parfum pareil je pense pas que son but soit de cibler n’importe quel riche du golf car ok ils ont du fric mais de là à dire qu’ils n’ont pas de nez je ne crois pas !

    Deadofnight ok il s’agit d’un nième oud rose mais je n’ai jamais senti un tel combo avec une attaque aussi animal pour un amateur d’huile de oud pure ce Deadofnight est un de ce qui se rapproche le plus de la matière première surtout la première formulation.

    Meltmyheart vous lui avais mis une claque mais pourtant il est original avec ce cacao et beurre d’iris qu’on sent clairement c’est un parfum chaud et reconfortant.

    Fallintostar pareil il est singulier et ne ressemble à aucun autre parfum sur le marché quant à Lostinflower, le champaca est à l’honneur et comme les autres il est unique en son genre.

    Certe le prix est ouf mais quand on regarde les parfums qui utilisent du vrai oud les prix grimpent très vite.

    Bref tout ça pour dire qu’on ne peut pas comparer strangelove nyc avec des marques pop niche. Ils sont sur un créneau niche luxe mais ça reste de bons parfums avec de la qualité en MP.

    C’est mon humble avis.

    Réponse
    • L'Ancien

      Et on fait quoi des merdouilles boisées ambrées en fond ? Pourquoi coupler des ouds propres avec des anabolisants pétés ? Ceci dit, on a pas dit que c’est de la merde attention.

      Réponse
      • L'Ancien

        Deadofnight on en trouve quand même des dizaines dans le genre. Avec le même type d’ouverture.

        Réponse
    • Flo

      Un vrai amateur d’huile de oud ne perd pas son temps avec ce genre de parfum

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L’auteur :

L'Ancien, animateur, auteur du podcast Parfum La Parfumerie

L’Ancien

Auteur / Animateur

Il est la voix lugubre de ce podcast, grande gueule qui aime à secouer l’industrie du parfum. Sur ces notes trempées à l’encre noire, on peut distinguer des listes de victimes enterrées de Paris à Oman. L’Ancien est celui que tu aimes détester, c’est cette note de cœur qui te dérange mais qui rend la composition si singulière.

Lire la bio de L’Ancien

La Parfumerie, La Saison 5 du Podcast Parfum 

Tous les épisodes :

Mancera / Montale

Mancera / Montale

Montale et Mancera ont inondé la rue via les influenceurs et le marché gris. Le constat olfactif est affligeant, on fait un tour d’horizon…

Bricolage et originalité

Bricolage et originalité

De nombreuses marques de parfumerie de Niche sont obligées de composer avec un budget serré, elles jouent aux Lego pour leur packaging…

Ofumum : Toucher le parfum

Ofumum : Toucher le parfum

Ofumum, superbe marque indépendante, propose un lien entre le toucher et l’odorat, entre les matières nobles, une expérience sublime…

Le monument Serge Lutens

Le monument Serge Lutens

Serge Lutens est un personnage sombre et intriguant, mais il nomme surtout une marque monument de la parfumerie. Personnalité, Art, tout y est !

Quelques pépites…

Quelques pépites…

Des parfums en mode “perfect”, il y en a beaucoup qui nous ont marqués. On a sélectionné 6 pépites qui nous ont vraiment touchés.