Ofumum : Toucher le parfum

[interview]

Alors que l’industrie continue son automatisation générale et repousse toujours un peu plus l’humanité dans ses retranchements, Ofumum propose de revenir à la terre, à la matière, aux flux concrets qui se touchent et qui forment les composantes de l’Art.

Saison 5 – Épisode 14

Écouter le podcast sur Ofumum

Ofumum : Toucher le parfum

par La Parfumerie Podcast | Saison 5

Une présentation vibrante : Le Zen (en Coromandel de Chanel) et L’Ancien (en Héritage de Guerlain) reçoivent Manon et Alex de la marque Ofumum, des indépendants, des artisans qui proposent de dépasser notre lien avec le parfum.

Par L’Ancien.

Ofumum Parfum

Revenir à la base

On a beau s’éloigner de l’humain chaque jour un peu plus, les âmes chercheront toujours leurs corps pour survivre. Manon et Alex, fondateurs d’Ofumum, sont issus du monde de l’artisanat et ne veulent pas détruire leur vision de l’Art pour l’exprimer, logique. En reliant les points divergents de la matière ils proposent de mêler le toucher à l’odorat, une symbiose qui ne vaut que par leur rendu de cette matière. Une texture palpable, odorante, menée par l’instinct et la conviction, avant tout.

Ofumum n’est que de l’art. Une simple continuité de ce qu’on aurait dû nous vendre depuis des lustres. Malheureusement, tout s’est effondré entre temps, et même l’avènement de la parfumerie de niche au début des années 2000 n’y a en réalité rien changé. L’esprit n’a pas tenu, les jus se sont dilués à l’argent… fausse alerte. C’est finalement certains fous qui servent la cause.

Donnez de la force à vos gars ! Il nous a fallu 6 ristrettos pour préparer cet épisode !

Des flacons faits main

S’il y a bien un acte essentiel qui a disparu c’est celui du “faire”. L’industrialisation a dévoré rapidement l’artisanat sous toutes ses formes sans en laisser une miette. L’œuvre, ce geste de création, n’est plus qu’un procédé sans fond, à part celui du commerce.

Manon maitrise sa matière de ses mains en concevant elle-même ses flacons, en faisant naître les formes qu’elle veut donner à ses parfums. Il est question de matérialisation de l’odeur, de lui donner un aspect visuel, une texture palpable. Avec Alex, les parfums ont été pensés d’abord en voulant illustrer la matière que l’on touche, avec l’aide de la parfumeuse Laure Jacquet de Robertet, puis faire revenir le rendu olfactif vers une mise en forme de cette même matière.

Ofumum, en sens inverse

Au lieu de proposer ce glacial parfum qui occupe impunément les flacons du mainstream ou de cette niche qui n’a plus aucun sens, Ofumum replace la chaleur de l’humain au centre du processus, à contre-courant. Texture, poésie, sensibilité, intemporalité.

Les âmes se renversent

En découvrant chaque fragrance, je me suis étonné de la beauté. Un récit du beau, une composition lisible, et surtout une incroyable cohérence avec l’ambiance générale visible. L’émotion, si rarement touchée, semble se relever lentement, éblouie…

Création des flacons en céramique par Manon d'Ofumum

Une réflexion à l’horizontale

Même s’il ne participent qu’à trois pour le moment, c’est le fruit d’un collectif que l’on découvre avec Ofumum. Pas de hiérarchie mais bien une réflexion de groupe, qui veut rendre à l’Art l’essentiel : l’acte entier. Pas de pyramide avec le marketing au sommet, une vibration, surtout une résonance qui ne se trouve qu’ensemble.

Flacons faits main en céramique de la marque Ofumum

Le temps du parfum

Le spray a apporté une intensité au parfum, une diffusion qui sert la cause de l’olfactif, sans aucun doute. Mais il a poussé le bon vieux splash sur la touche, celui par lequel on versait cette bonne vieille Cologne sur notre corps, d’un geste et d’une sensation inoubliables.

Les flacons Ofumum font revivre ce moment où le parfum et l’envie se donnent le temps de se retrouver. D’une renverse, puis en tapotant ce bouchon là où on le désir. Mettant en avant le sillage intimiste et le plaisir, ou encore en le versant d’une pulsion criminelle, comme je le fais en envoyant chier le monde.

Se réapproprier ces quelques secondes supplémentaires donne une vie en plus à notre amour du parfum, il faut l’avouer surtout dans cet univers où on nous pousse à courir…

L’atelier Ofumum, les collabs

À deux heures de Marseille, une heure trente de Grasse, dans le village de Saint-André-les-Alpes, Manon et Alex pensent, conceptualisent, idéalisent et réalisent leurs projets tout en céramique. Être loin de Paris c’était aussi une volonté qui va dans le sens du créatif.

En véritables artistes, ils peuvent aisément se diriger vers ce penchant pour le renouvellement et les déclinaisons. Des désirs de collaborations entre les hommes, entre les genres, des peintres pour habiller les flacons ? Et pourquoi pas ? Sky’s the limit.

Des flacons faits main

S’il y a bien un acte essentiel qui a disparu c’est celui du “faire”. L’industrialisation a dévoré rapidement l’artisanat sous toutes ses formes sans en laisser une miette. L’œuvre, ce geste de création, n’est plus qu’un procédé sans fond, à part celui du commerce.

Manon maitrise sa matière de ses mains en concevant elle-même ses flacons, en faisant naître les formes qu’elle veut donner à ses parfums. Il est question de matérialisation de l’odeur, de lui donner un aspect visuel, une texture palpable. Avec Alex, les parfums ont été pensés d’abord en voulant illustrer la matière que l’on touche, avec l’aide de la parfumeuse Laure Jacquet de Robertet, puis faire revenir le rendu olfactif vers une mise en forme de cette même matière.

Création des flacons en céramique par Manon d'Ofumum

Ofumum, en sens inverse

Au lieu de proposer ce glacial parfum qui occupe impunément les flacons du mainstream ou de cette niche qui n’a plus aucun sens, Ofumum replace la chaleur de l’humain au centre du processus, à contre-courant. Texture, poésie, sensibilité, intemporalité.

Les âmes se renversent

En découvrant chaque fragrance, je me suis étonné de la beauté. Un récit du beau, une composition lisible, et surtout une incroyable cohérence avec l’ambiance générale visible. L’émotion, si rarement touchée, semble se relever lentement, éblouie…

Une réflexion à l’horizontale

Même s’il ne participent qu’à trois pour le moment, c’est le fruit d’un collectif que l’on découvre avec Ofumum. Pas de hiérarchie mais bien une réflexion de groupe, qui veut rendre à l’Art l’essentiel : l’acte entier. Pas de pyramide avec le marketing au sommet, une vibration, surtout une résonance qui ne se trouve qu’ensemble.

Le temps du parfum

Flacons faits main en céramique de la marque Ofumum

Le spray a apporté une intensité au parfum, une diffusion qui sert la cause de l’olfactif, sans aucun doute. Mais il a poussé le bon vieux splash sur la touche, celui par lequel on versait cette bonne vieille Cologne sur notre corps, d’un geste et d’une sensation inoubliables.

Les flacons Ofumum font revivre ce moment où le parfum et l’envie se donnent le temps de se retrouver. D’une renverse, puis en tapotant ce bouchon là où on le désir. Mettant en avant le sillage intimiste et le plaisir, ou encore en le versant d’une pulsion criminelle, comme je le fais en envoyant chier le monde.

Se réapproprier ces quelques secondes supplémentaires donne une vie en plus à notre amour du parfum, il faut l’avouer surtout dans cet univers où on nous pousse à courir…

L’atelier Ofumum, les collabs…

À deux heures de Marseille, une heure trente de Grasse, dans le village de Saint-André-les-Alpes, Manon et Alex pensent, conceptualisent, idéalisent et réalisent leurs projets tout en céramique. Être loin de Paris c’était aussi une volonté qui va dans le sens du créatif.

En véritables artistes, ils peuvent aisément se diriger vers ce penchant pour le renouvellement et les déclinaisons. Des désirs de collaborations entre les hommes, entre les genres, des peintres pour habiller les flacons ? Et pourquoi pas ? Sky’s the limit.

Trois parfums pour entrer en matière

Poivre Porcelaine

Poivre Porcelaine Ofumum

Poivre Porcelaine est le premier que j’ai senti dans la collection, un ambré épicé qui, comme son nom l’indique, s’ouvre sur un poivre noir envahissant. C’est puissant, saisissant, ultra addictif. C’est clairement le parfum, lorsqu’on prend connaissance des autres, qui semblent vouloir nous éloigner et nous porter vers le futur de la maison. C’est beau, ça frappe !

Narcist Iris

Narcist iris Ofumum

Ce parfum se place pile entre les deux autres. On est dans le discours qui pousse au crime, au beau crime. C’est comme l’incarnation du désir, du charnel, sans tomber dans le sexuel, avant de faire raisonner toute une introspection. Bref, un bordel de beauté, un sillage de feu, l’élément le plus brut de ce qui irrigue l’Art : être soi-même !

Eau des Rêves

Eau des Rêves ofumum

La fragrance la plus intimiste des trois. Un esprit boisé qui laisse une trace indélébile d’encens là où l’on passe, qui nous évoque un temps si tendre qu’il se fige entre nos mains. Le plus beau du trio ? Va savoir ? Tout est tellement sublime et prenant qu’on s’oublie à chaque fois, au long de la journée dans ce crémeux final qui relie les compositions entre elles.

Alors, cet artisanat Ofumum ça vous transporte où ?

Faites profiter le lecteur de votre expérience, lâchez un commentaire !

2 Commentaires

  1. Magali artuso

    Les photos sont incroyablement belles douces émouvantes c’est du rêve à l’état pur. Manon et Alex sont émouvants leurs esprits sont purs ils aiment , maîtrisent leur travail. Un peu de douceur de réel dans notre monde qui a oublié l’essentiel, la nature, l’artisanat. Longue vie à leur travail.

    Réponse
  2. Emma Gutierrez

    Ces personnes sont apaisantes par leur façon de parler : calmes, centrées, cohérentes. C’est une interview importante, qui montre la possibilité d’un travail intelligent qui se déploie dans le temps pour toucher, dans tous les sens du terme.
    Bravo !

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L’auteur :

L'Ancien, animateur, auteur du podcast Parfum La Parfumerie

L’Ancien

Auteur / Animateur

Il est la voix lugubre de ce podcast, grande gueule qui aime à secouer l’industrie du parfum. Sur ces notes trempées à l’encre noire, on peut distinguer des listes de victimes enterrées de Paris à Oman. L’Ancien est celui que tu aimes détester, c’est cette note de cœur qui te dérange mais qui rend la composition si singulière.

Lire la bio de L’Ancien

La Parfumerie, La Saison 5 du Podcast Parfum 

Tous les épisodes :

Mancera / Montale

Mancera / Montale

Montale et Mancera ont inondé la rue via les influenceurs et le marché gris. Le constat olfactif est affligeant, on fait un tour d’horizon…

Bricolage et originalité

Bricolage et originalité

De nombreuses marques de parfumerie de Niche sont obligées de composer avec un budget serré, elles jouent aux Lego pour leur packaging…

StrangeLove NYC

StrangeLove NYC

StrangeLove NYC est une marque crée par Christophe Laudamiel qui s’est surtout illustrée par ses prix délirants, on donne un avis clair !

Le monument Serge Lutens

Le monument Serge Lutens

Serge Lutens est un personnage sombre et intriguant, mais il nomme surtout une marque monument de la parfumerie. Personnalité, Art, tout y est !

Quelques pépites…

Quelques pépites…

Des parfums en mode “perfect”, il y en a beaucoup qui nous ont marqués. On a sélectionné 6 pépites qui nous ont vraiment touchés.