Une bio du parfumeur Alberto Morillas, ici dans son bureau, posant pour sa réalisation du parfum de Philippe Plein

Alberto Morillas

Alberto Morillas est un maître parfumeur espagnol, né le 20 novembre 1950 à Séville.

Le Parfumeur Alberto Morillas

Ses débuts de parfumeur

Fasciné par l’art depuis sa plus tendre enfance, il étudia pendant deux ans aux Beaux-Arts de Genève. C’est en lisant un article sur Jean-Paul Guerlain, dans lequel celui-ci qui expliquait comment créer une fragrance, que l’envie de devenir parfumeur lui est venue.

Il réussit à convaincre l’entreprise de création de fragrances et d’arômes Firmenich de lui proposer un poste au sein de la recherche scientifique sur les essences naturelles à Genève. En contact direct avec les créateurs, Alberto Morillas parfait ses connaissances sur les matières premières et le métier de parfumeur.

Malgré l’interdiction, il commence à composer ses propres parfums. Bravant les règles en vigueur, il entreprend de présenter son premier jus aux instances de la maison, ce qui marque son entrée dans le monde de la parfumerie. Séduite, Firmenich propose alors au jeune homme qui « crée des parfums sans être parfumeur » de traverser l’atlantique et de poursuivre à New-York une formation spécifique.

Son ascension

Il s’installe donc à New York en 1975 et obtient le titre de Parfumeur en 1977. En 1981, il créé son premier parfum, Must de Cartier, qui lancera sa carrière de parfumeur. Il enchaîne les succès avec CK One de Calvin Klein, Pleasures d’Estée Lauder et Acqua Di Giò de Giorgio Armani.

Il obtient le titre de Maître Parfumeur en 1998 et créé l’année suivante avec son épouse, la marque Mizensir basée à Genève, une entreprise de fabrication artisanale de bougies parfumées. Le nom est un jeu de mots (mis en cire) évoquant l’univers de la bougie.

Alberto Morillas, parfumeur, dans son atelier de composition
Alberto Morillas, la vie d'un Maitre Parfumeur

Alberto Morillas, des œuvres récompensées

Il continue d’accumuler les succès avec Miracle de Lancôme, Flower by Kenzo et M7 d’Yves Saint Laurent.  En 2003, il reçoit le Prix François Coty du meilleur parfumeur et ses succès continuent avec notamment : Le Baiser du Dragon de Cartier, Light Blue pour homme de Dolce&Gabbana, Belle d’Opium d’Yves Saint Laurent, Valentina de Valentino, Mademoiselle Ricci de Nina Ricci et Good Girl Gone Bad de Kilian. 

Il reçoit en 2013 à New-York le FiFi Award pour l’ensemble de sa carrière.

En 2015, sa marque Mizensir s’enrichit d’une ligne de parfums. La marque est gérée par sa fille Véronique, à qui il a d’ailleurs dédié un parfum : Edition de Véronique. Hormis ses créations pour Mizensir, il compose notamment pour Penhaligon’s (The Tragedy of Lord George) et Gucci (Bloom, Mémoire d’une Odeur et la collection The Alchemist Garden).

Il devient en 2019 le premier parfumeur à recevoir trois « Lifetime Achievement Awards », le consacrant comme le parfumeur de sa génération. En complément du prix décerné en 2013 par la US Fragrance Foundation, il reçoit deux autres prix en 2019, le « Personality Award » de la German Fragrance Foundation et le « Prix d’honneur for outstanding achievements » par l’Austrian Fragrance Foundation.

Alberto Morillas en 15 parfums de légende :

  • CK One Calvin Klein (1994)
  • 212 Carolina Herrera (1997)
  • Acqua Di Gio Armani (1996)
  • Pi Givenchy (1998)
  • Flower Kenzo (2000)
  • Mugler Cologne (2001)
  • M7 Yves Saint Laurent (2002)
  • Le Baiser du Dragon de Cartier (2003)
  • Bvlgari Man (2010)
  • The Tragedy of Lord George Penhaligon’s (2016)
  • Gucci Bloom (2017)
  • Dark Lord Kilian (2018)
  • Mémoire d’une Odeur Gucci (2019)
  • The Alchemist Garden Collection Gucci (2019)
  • Golden Oud Mizensir (2020)

Sa vision de la parfumerie

Chaque jour est une découverte. Je me réveille chaque matin avec l’espoir de créer une nouvelle fragrance.

Alberto Morillas, bien qu’il se décrive comme un parfumeur « à l’ancienne », est un visionnaire doté d’un sens artistique et d’une sensibilité hors du commun. Il a été le premier à associer des éléments naturels et synthétiques.

Il trouve son inspiration en regardant la nature et a une préférence pour les notes qui lui rappellent ses origines andalouses : la salinité minérale de l’air, les notes hespéridées et les fleurs méditerranéennes comme le jasmin, la tubéreuse, le néroli et la fleur d’oranger.

Il considère sa passion comme son plus grand talent, ne se fixe jamais de limites et cherche l’émotion dans toutes ses créations.  « Quand j’écris la formule, je peux sentir le parfum. » Selon lui, un parfumeur recherche une certaine harmonie des accords et donc une certaine harmonie des sens. Il considère ses jus comme le fruit des impressions qu’il a recueillies tout au long de sa vie.

Faites-nous part de vos impressions sur Alberto Morillas

1 Commentaire

  1. Psysher

    Excellent article qui m’a fait découvrir un parfumeur /créateur que je ne connaissais pas . Bravo

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

La Parfumerie met en lumière les parfumeurs qui composent vos parfums

Dominique Ropion

Dominique Ropion

Dominique Ropion est incontestablement l’un des plus grands parfumeurs de son temps. Lumière sur le perfectionniste de la parfumerie.

Alessandro Gualtieri

Alessandro Gualtieri

Découvrons Alessandro Gualtieri, alias The Nose, parfumeur italien, créateur et nez des maisons Nasomatto, Orto Parisi et MariaLux.