Drips, parfum d’Art de rue

Quand les codes du Street Art défient le luxe

Saison 3 – Épisode 9

Écouter le podcast sur Drips et le Street Art

Une présentation furtive : Le Zen (en Reflexion Man d’Amouage) et L’Ancien (en Féminité du Bois de Serge Lutens), reçoivent Félix Debiesme et Charles Franzon, co-fondateurs de la marque Drips Fragrances, parfums à la sauce Street Art.

Donnez de la force à vos gars ! Il nous a fallu 4 double espressos pour préparer cet épisode !

Bien loin du branlisme, philosophie grassoise qui représente l’idéologie la plus répandue chez les marques de parfum, Drips Fragrances débarque à contre-courant.  Gonflés à bloc par le culot street art, Ludivine Lucas, Juliette Magne, Félix Debiesme et Charles Franzon, proposent de nous peindre une nouvelle vision de la parfumerie.

Les Drips Can, bombes aérosoles de parfum

De l’école à la rue

Drips est formé par une équipe de jeunes parfumeurs diplômés de l’École Supérieure du Parfum. Partis d’un projet de fin d’études, en deux ans, le concept se peaufine lentement, se précise, dans la patience du contexte covidiens. 

L’idée prend donc forme, d’un café à l’autre, en choisissant une première sélection de couleurs, puis en confrontant les ébauches de chacun. Loin de se contenter de produire du jus bas de gamme ou même des dupes, si faciles à proposer au vu des tarifs pratiqués, chaque couleur donne une fragrance bossée avec sérieux.

Drips Fragrances, du projet de fin d'études au produit fini

Drips Fragrances, du projet de fin d’études au produit fini. © Photo Félix Debiesme.

Une vision Street Art du parfum

S’il y a bien une ambiance qui fait chier dans la parfumerie c’est la suffisance et ce snobisme hermétique qu’elle dégage. Débarquer pour changer le game est extrêmement compliqué pour une jeune marque, surtout quand chaque étage du bâtiment ou presque répond aux mêmes codes.

Cette vision du Street Art, du Tag ou du Graffiti, s’émancipe volontairement des barrières. Là où la clique de Drips Fragrances a été aidée c’est en partie du fait qu’ils ont choisi de s’orienter vers des aérosols plutôt que des flacons verre traditionnels.

2 salles, 2 ambiances !

En se dirigeant vers des bombes aérosoles, c’est un monde nouveau qui est apparu. Accueillis à bras ouverts par le Comité Français des Aérosols, La Drips Team découvre une autre manière d’appréhender les nouveaux projets. Avec des contacts accumulés sur le tas, un environnement ouvert et disponible, le projet a pu prendre son essor.

Des goûts et des couleurs

En choisissant une thématique basée sur les couleurs, Drips simplifie aussi l’approche de sa clientèle. Si tu aimes la couleur, sens ça ! Lien de cause à effets, on aime ou pas, mais surtout on contourne le souci du discours nécessaire à chaque référence.

Moins de bla-bla, plus de simplicité, plus de qualité. Une com’ qui se limite finalement en rendre visuel ce qui est censé l’être déjà.

Drips fragrances communique tout en couleur et ambiance Street Art - Photo Jim la Souille.

La communication de Drips Fragrances se base sur les couleurs et une imagerie Street Art.

© Photo Jim la Souille.

Là où Drips fait mal…

En démarrant avec 6 aérolsols parfumés, Drips Fragrances attaque un marché de niche qui n’est pas celui des passionnés et d’une clientèle habituée au parfum. Distribué, à force de persévérance et de démarches typiquement entrepreneuriales, par des boutiques orientées Graf’, Street Art et Skate, tels que Snow Beach ou le 75 shop sur Paris, Mr Ego sur Bruxelles, etc, l’équipe vise un public peu accoutumé aux fragrances mais réceptif au concept. 

Niche mais pas trop…

En tarifant des bombes de 125ml à 35€ seulement, on cherche évidemment du gros débit. Grâce au faible coût des cans, la marque peut imaginer réaliser de belles ventes. Le projet rêve de se taper le maximum de couleurs du code Pantone, pour réaliser aussi cette idylle d’avoir pourquoi pas 200 parfums en vente, un peu comme un vendeur de bombes, aux racks blindés de choix.

Drips Fragrances rêvent de proposer autant de parfums que de couleurs dans les racks de bombes de peinture.

Voir le site de Drips Fragrances

Découvrir Drips Fragrances

On vous laisse découvrir une marque qui a décidé de ne pas se foutre de la gueule du consommateur, autant au niveau des jus qu’à celui de l’environnement. La marque est aussi du pur Made in France, faisant donc bosser des acteurs nationaux au lieu d’aller produire du moins cher en Asie. Et on vous le dit ici, de nombreuses marques de parfum n’ont pas d’états d’âme à le faire en tarifant des prix bien sales.

Bref, pour 35€ on est bien vi-ser, ça fait plaisir et on vous encourage à aller jeter une narine.

Et vous, la vision street art de Drips Fragrance ça vous dit quoi ?

Videz votre sac ici, on aime ça !

1 Commentaire

  1. Brocard Cherubin Claudine

    Super démonstration de vos produits. Continuez persévérez bossez diffusez. Clo

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L'Ancien, animateur, auteur du podcast Parfum La Parfumerie

L’Ancien

Auteur / Animateur

Il est la voix lugubre de ce podcast, grande gueule qui aime à secouer l’industrie du parfum. Sur ces notes trempées à l’encre noire, on peut distinguer des listes de victimes enterrées de Paris à Oman. L’Ancien est celui que tu aimes détester, c’est cette note de cœur qui te dérange mais qui rend la composition si singulière.

Lire la bio de L’Ancien

La Saison 3 du Podcast Parfum La Parfumerie

Tous les épisodes :

Niche ta mère !

Niche ta mère !

Parfumerie de Niche et Dupes : comprendre le phénomène, liste de marques à éviter, un mot sur Byron et la complicité de Jovoy, tout y est !

Un parfum sur mesure

Un parfum sur mesure

Parfum sur-mesure, est-ce une vraie bonne idée ? Si on comprend complètement l’envie de se démarquer, on ne voit pas quel résultat on pourra bien obtenir…

Progresser dans le parfum

Progresser dans le parfum

Progresser dans le parfum et l’olfaction nécessite des petits conseils. On ne peut pas se lancer dans un Sephora et sentir n’importe comment.

Échauffement…

Échauffement…

Saison 3 de notre podcast parfum, l’échauffement pour la Sale équipe ! Un premier épisode sur ce qui nous a marqué pendant les vacances… petite mise en jambe.