Parfum & Séduction

Sortir parfaitement parfumé, et recevoir…

Le plus beau compliment !

 

Par le Zen

C’est vrai que j’abuse souvent sur la quantité de parfum que je me vaporise. Mais que veux-tu… quand tu attrapes la parfumite aigüe, tu t’en sors plus !

Je suis un fou de parfum, j’aime sentir mon propre sillage, mais par dessus tout j’aime qu’on me complimente à son propos. Alors m’asperger avant de sortir est un vrai rituel pour moi.

Parfum séduction : le sillage

Briser des nuques

On en a parlé dès notre entrée en matière avec la Saison 1, quand je passe il faut que j’entende craquer les cous, comme dans un film de Steven Seagal. Mon sillage est trop important pour moi, donc parfois, c’est vrai, j’abuse.

Je choisis mes parfums autour de ce besoin. Bien sûr il faut que je valide le jus. Mais bon, je fais aussi des écarts si je vois un effet monstre.

Parmi les fragrances les plus meurtrières dans le domaine, j’ai porté :

 

Mais je me rappelle une petite situation avec Suprême Bouquet que je n’ai jamais oublié.

Parfum & Séduction : le sillage de Suprême Bouquet d'Yves Saint-Laurent

Dresser les narines à la baguette

Un matin, comme tout bon franchouillard de banlieue nord, je suis parti chercher mon pain quotidien à la boulangerie du coin. Pour être très franc, ce jour là je m’étais massacré au Suprême Bouquet. Pas que je sois un grand fan de ce parfum, mais des fois je l’aime bien et surtout son sillage est phénoménal.

Alors que je fais la queue innocemment, je vois que la caissière essaie de détecter d’où peut venir ce sillage princier (okok j’abuse…). Elle commence à échanger des regards interrogateurs avec ses deux collègues boulangères. C’est lorsque mon tour arrive que cette dernière me dévisage et ne peut s’empêcher de s’exclamer :

 Ah c’est vous ?! Mais c’est quoi votre parfum, c’est magnifique ?

Flatté jusqu’à la moelle, je lui ai directement indiqué la référence de mon arme de séduction massive. Ses collègues aussi séduites qu’elle ont aussi profité de l’ouverture pour faire pleuvoir les éloges.

J’ai eu une situation similaire à la caisse d’un supermarché en portant Dior Homme Intense. La caissière était restée quasi muette, se contentant de me demander ce que je portais, juste parce que… j’étais avec ma femme ! Mais je peux te dire que l’expression de son visage parlait pour elle.

Parfum séduction

Tout ce qu’on demande à un parfum

On peut se parfumer pour soi-même. Le soir par exemple, en solo, pour embaumer son âme. Mais le parfum est surtout une expression de notre être. L’Homme aime séduire, plaire, être remarqué pour de belles choses qu’il peut dégager.

Je n’ai rien de spécial contre une certaine catégorie de la parfumerie de niche dite “expérimentale“. Mais il faut être honnête, ça ne m’intéresse pas d’être vu comme un animal mystérieux ou un extra-terrestre. Je veux inspirer le beau pas l’étrange. Sentir le kérosène enflammé de la bataille de Pearl Harbour, sans moi. Allez exposer ça au Musée du Parfum !

 

Le sillage est un clin d’œil

On veut certes la beauté d’une fragrance originale, une exécution impec’, mais on ne doit pas oublier que le parfum doit se porter et plaire. On se sert du parfum dans cette optique la plupart du temps.

Les gens cherchent sans cesse quoi porter pour un premier rendez-vous, ou même pour un entretien d’embauche. Essayez de voir un peu votre pourcentage de chance avec un parfum de la NASA qui fouette le steak grillé… Le sillage de mon parfum doit être un clin d’œil, pas une tape grossière dans le dos.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les archives parfum de La News’ :

La hype Tom Ford ?

La hype Tom Ford ?

La Hype Tom Ford ? Du chauvinisme françaisPuisqu'on nous a lancés sur le sujet, répondons clairement. Depuis nos débuts dans la sphère du parfum en France, on entend que du bien de la part des parfumeurs qu'on a pu côtoyer sur Tom Ford. Et ce, venant de connaisseurs...