Lorsque les imbéciles prennent la parole…

Communiquer en tant que marque

La communication se divise en deux, celui qui parle et celui qui écoute. Puis les rôles s’inversent à mesure de la conversation. Dans le cadre du marketing d’antan, seul celui qui parlait se devait d’être entendu. Les réseaux sociaux ont changé la donne. Cette démocratisation générale de la parole a accouché de toutes sortes de personnalités, dont le journaliste consciencieux, ou encore, malheureusement, l’imbécile gonflé.

Imbéciles et parfum

L’interview catastrophique de Thierry Wasser

Dans son interview pour Le Talk Décideurs du Figaro, Thierry Wasser donne la réplique à… quelqu’un dont on se fout de savoir qui il est. Les questions sont stériles et le questionneur ne connait rien en parfumerie. Peut-être est-il un animateur orienté vers les finances, ce qui est probable au vu du nom de l’émission ?

Mais Guerlain est au dessus de tout ça. Wasser répond patiemment, non sans une insolence qui nous a bien plu d’ailleurs. Face à la faute majeure du type qui lui attribue la création de Shalimar, Wasser garde son calme. On est face à ce qui se fait de mieux en 2021. La merde.

Imbéciles et parfum

La com… 

On parle souvent de com’ et de Marketing dans notre podcast. Premièrement, c’est un aspect qu’on aime à titre personnel. Mais aussi parce qu’il est essentiel pour une marque de se faire comprendre. Le discours olfactif est difficilement perceptible pour la masse, il faut donc parfaitement l’expliciter, ou pas. On a vu de nombreux cas où il aurait peut-être fallu fermer sa gueule.

Il y a des choix qu’il faut faire. Se faire connaître est extrêmement important, évidemment. Mais communiquer en sabordant son image de marque ne sert à rien. C’est le cas de Maison Rebatchi qui débute quelque peu dans le game. Sans évoquer le passé des acteurs de la marque, on parlera surtout de ce qu’ils veulent être aujourd’hui, nécessitant donc une maitrise de l’image.

Le problème donc, c’est de vouloir faire soi-même ce dont on a pas les capacités. Rebatchi a misé très cher sur les parfumeurs pour développer sa collection. Quand on mise tout sur des noms, il faut donc forcément leur donner la parole… et ça, c’est pas gagné si on n’y connait rien. On vous laisse voir le carnage.

L’impact de l’image sur le parfum

Chez La Parfumerie Podcast on a un grand respect pour Alienor Massenet, son travail pour Memo nous a souvent emballé. Mais l’utiliser comme porte voix pour son propre produit n’est pas dutout judicieux. Le plus grave, c’est de ne pas savoir la mettre à l’honneur lorsqu’on compte sur elle. Pas de caméraman compétent, pas de monteur, pas de maquillage…….. la descente aux enfers visuels.

Même si la vidéo avec Maurice Roucel est un peu moins pire, du simple fait de la personnalité du parfumeur, on continue de constater cette maladie qu’ont les petites marques de niche. Mieux vaut dépenser un peu plus dans le produit, c’est à dire investir dans l’image, que d’essayer de bosser soi-même et obtenir n’importe quoi. Parce que, pour revenir aux réseaux sociaux, l’écho n’aura pas de pitié.

L’exemple des champions en la matière, Pure Distance, doit servir aux autres. Quand on dit que la niche est une parfumerie de pauvre, on le constate chaque jour avec ce type d’erreurs. Allez donner à Guerlain l’imbécile qu’on leur a donné, ils en feront une arme.

Les archives parfum de La News’

pour aller plus loin dans le monde des bonnes odeurs

La hype Tom Ford ?

La hype Tom Ford ?

La Hype Tom Ford ? Du chauvinisme françaisPuisqu'on nous a lancés sur le sujet, répondons clairement. Depuis nos débuts dans la sphère du parfum en France, on entend que du bien de la part des parfumeurs qu'on a pu côtoyer sur Tom Ford. Et ce, venant de connaisseurs...