Chosir son Nose

La pilule rouge ou la bleue ?

À l’heure où l’on nous rabâche l’évènement Dior du siècle : la sortie du film Nose, centré sur François Demachy, parfumeur Maison, on redescend un peu sur terre en réfléchissant.

Quel "Nose" chosiir, la pilule rouge ou la bleue...

Choisir son Nose

Pour aller aussi loin que Matrix, on dira clairement que la pilule bleue est le Nose de LVMH et que la rouge est le Nose d’Alessandro Gualtieri. Reste à voir quelle couleuvre on est prêt à avaler… Choose your poison !

On ne cessera de le redire, Dior possède un patrimoine grandiose, technique et beauté le composent, mais la suite fût une overdose. Côté Gualtieri, on se promène entre puissance, originalité, défi et grossièreté, de temps à autre. Mais une énorme sincérité.

Nose le documentaire sur Dior et François Demachy

Poésie marchande en pilule bleue

Géant de la chose marketing, Dior s’est offert le plaisir d’une campagne de masse, mais pourquoi pas ? Vendre de la pub après tout il fallait y penser. Ils ne sont bien sûr pas les précurseurs du domaine, mais ça reste extrêmement malin. Mais pour transposer le truc, c’est comme si je payais le téléchargement d’une heure de propagande pour Nestlé nous racontant qu’ils luttent pour l’environnement.

Non, on a pas vu l’fim’ ! Oui, on ira l’voir. Mais, tu nous connais, on regardera ça avec nos yeux de critiques non-alignés. Dior, on vous connait, marionnettes de LVMH. Alors niveau talent d’acteur, on ne doutera jamais de vous. Promenade dans les champs de Roses Centifolia, balai de mouillettes, mensonges lyriques… ça collectionne déjà les Oscars.

Nose documentaire sur Alessandro Gualtieri et ses marques Nasomatto et Orto Parisi

Pilule rouge sans cascadeur

De l’autre côté des Alpes, un homme voit les choses complètement différemment. Alessandro Gualtieri, révolté volcanique de la parfumerie, vient nous conter sa vision de l’olfaction. The Nose – Searching for Blamage est un doc qui montre au monde les réalités d’un parfumeur dans son petit labo. Entre une mini boutique d’Amsterdam qui fait office de QG pour sa marque et ses escapades en Inde pour trouver un vrai Santal, on voyage dans la sphère d’un homme simple. 

Il y a bien sûr un aspect publicitaire évident, mais le côté brut du film permet d’avaler la vrai salive du métier. La vitrine de 3 marques qui ne se la racontent pas dans des vilains spots bling bling pour nous vendre du rêve soluble. 

Pilules bleues, rester dans l'illusion du story telling Parfum

Celui qui crie le plus fort 

Une fois encore, celui qui a le plus gros haut-parleur sera le plus entendu. La force marketing de Dior est sans égale, même au sein de la famille LVMH. Ceci dit, on garde espoir que les narines s’en tiennent aux flacons, enfin aux jus, plutôt. Car pendant qu’on fait rêver les âmes avec les images, les sens mordent de moins en moins à l’hameçon. 
Mettons à mal les mythos et les voleurs. Soutenons les marques émérites !

Soyons l’étincelle #MettonsLeFeuAuParfum 🔥

Les archives parfum de La News’

pour aller plus loin dans le monde des bonnes odeurs

La hype Tom Ford ?

La hype Tom Ford ?

La Hype Tom Ford ? Du chauvinisme françaisPuisqu'on nous a lancés sur le sujet, répondons clairement. Depuis nos débuts dans la sphère du parfum en France, on entend que du bien de la part des parfumeurs qu'on a pu côtoyer sur Tom Ford. Et ce, venant de connaisseurs...